"Eve", l'hommage aux femmes africaines d'Angélique Kidjo

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/04/2014 à 10H54, publié le 08/04/2014 à 09H22
Angélique Kidjo, New York, septembre 2013

Angélique Kidjo, New York, septembre 2013

© DAVE KOTINSKY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

C'est un nouvel album exceptionnel que la chanteuse Béninoise Angélique Kidjo sort en France. « Eve » est avant tout un hommage aux femmes. Avec sa voix forte et envoûtante, elle a voulu parler de la condition des africaines. Un album militant à son image. Ambassadrice de l’UNICEF, elle s’implique au sein d’une association pour scolariser les femmes africaines dans le secondaire.

Eve, c'est le nom de la première femme. C'est également celui de sa mère. Angélique Kidjo rend hommage au second sexe. Treize titres chantés dans plusieurs langues béninoises dont le Fon, le Yoruba, le Goun et le Mina. Un album qui parle de la condition des femmes africaines mais qui parle également de leur force, de leur énergie et de leur sourire. Et pour que cela soit authentique, elle a invité certaines de ces femmes à l'accompagner sur cet album. Un projet pour lequel, elle a parcouru l'Afrique du Bénin au Kenya et du nord au sud durant trois ans.  Elle a enregistré des chorales villageoises traditionnelles exclusivement féminines.

Interview : Elise Lucet 
Artiste phare de la musique africaine et de la world music
Depuis sa découverte en 1991 par Chris Blackwell, Angélique Kidjo a collectionné les succès. En 2008, elle reçoit un Grammy Award pour "Djin Djin". Il faut dire que l'artiste a toujours su bien s'entourer. De Manu Dibango à Carlos Santana en passant par Giberto Gil, les plus grands noms ont collaboré sur ses disques. Avec "Eve", elle frappe fort une nouvelle fois. L'album est en tête des charts aux Etats-Unis dans la catégorie World Music lors de sa sortie outre-Atlantique en janvier 2014.
Djin Djin d'Angélique Kidjo
Une femme engagée
En plus d’être l’une des ambassadrices de bonne volonté de l’Unicef depuis 2002. Angélique Kidjo a créé la Fondation Batonga, qui soutient la scolarisation en secondaire de jeunes filles africaines. Pour elle, il s’agit de leur donner la possibilité de prendre part au développement en Afrique. La fondation offre des bourses procure des fournitures et milite surtout pour que les populations prennent conscience de l’importance de l’éducation des filles. L’artiste a également fait campagne auprès de L'OMC pour la promotion du commerce équitable.

Enfin, elle a mit son talent musical au service de la lutte contre le tétanos 17. En 2007, L'Unicef et Pampers ont lancé une campagne en ce sens et ont demandé à l'artiste béninoise de composer la chanson "You can count on me". Chaque téléchargement de la chanson offre une vaccination contre le tétanos à une jeune mère en Afrique. Angélique Kidjo a enregistré une vidéo sur sa chanson "Agolo" avec les images de Yann Arthus Bertrand pour la campagne sur l'environnement des Nations unies "Seal a deal".
On peut compter sur elle