Eurovision 2012 : des candidats de 17 à 76 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 22/05/2012 à 13H19
Répétition entre chant et acrobatie pour la candidate chypriote Ivi Adamou... (21/05/2012)

Répétition entre chant et acrobatie pour la candidate chypriote Ivi Adamou... (21/05/2012)

© Valeriy Melnikov / Ria Novosti / AFP

Trois générations vont cohabiter samedi soir au Crystall Hall de Bakou, en Azerbaïdjan, pour la 57e édition du concours de l'Eurovision, sur fond de tensions caucasiennes.

Pour la première fois, l'Eurovision est organisée en Azerbaïdjan, vainqueur 2011 avec le duo Ell et Nikki, qui a dépensé des millions de dollars pour embellir sa capitale et organiser un show spectaculaire, ponctué de scènes de folklore traditionnel. Ce pays de 9,2 millions d'habitants à majorité musulmane, riche en hydrocarbures, espère donner une toute nouvelle image au monde, où il n'était connu jusque-là que comme un exportateur de pétrole, voire un adversaire de l'Arménie pour des questions de territoire - une querelle qui s'est d'ailleurs "invitée" à l'Eurovision.
 

Elles figurent parmi les favoris avec "Party for everybody" (Russie)...

 

Les "Bouranovskie Babouchki", groupe de grands-mères russes d'un petit village de la Volga, et un crooner britannique de 76 ans, Engelbert Humperdinck, figurent parmi les favoris de cette 57e édition de l'Eurovision organisée au Crystal Hall, un palais flambant neuf érigé spécialement pour ce concours sur les bords de la Caspienne.
 

Engelbert Humperdinck : "Love Will Set You Free" (Grande-Bretagne)

 

Humperdinck, 76 ans, dont le dernier tube remonte aux années 70, est l'un des participants les plus âgés de cette compétition marquée par le retour ou la montée sur scène de plusieurs septuagénaires, la palme revenant tout de même à l'une des babouchkas russes, de quelques mois son aînée.

Participer à l'Eurovision  est "un honneur absolu", confiait récemment à la presse le chanteur de charme Engelbert Humperdinck. Néanmoins, dans une interview à l'AFP, il a reconnu "n'avoir jamais vraiment regardé de bout en bout la retransmission du concours". "J'ai toujours regardé des petits extraits. Mais finalement la BBC m'a demandé d'être associé à eux." Le crooner, qui possède son étoile sur le Hollywood Boulevard, a vendu quelque 150 millions grâce à des tubes comme "Release me" ou "Too beautiful to last".
 

Anggun porte les couleurs de la France  avec "You and I"

42 pays en lice
Quarante-deux pays se disputent le titre. Six sont qualifiés d'office : Azerbaïdjan, France, Allemagne, Italie, Espagne, Grande-Bretagne. Dix pays doivent essayer de se qualifier lors de la première demi-finale mardi, et dix autres feront de même la seconde demi-finale, jeudi 24 mai.

Les téléspectateurs pourront voter par texto ou par téléphone. Leurs voix seront pondérées à 50/50 avec celles d'un jury professionnel.
 

Loreen (Suède) : "Euphoria"

Les favoris
Cette année, donc, la Russie, mais aussi l'Italie, la Serbie, la Roumanie et la Grande-Bretagne, de même que la chanteuse suédoise Loreen et sa chanson techno-pop "Euphoria", figurent parmi les favoris de ce concours qui devrait être regardé par quelque 125 millions de téléspectateurs. La plupart des compositions seront traditionnellement chantées en anglais mais le spectacle promet aussi quelques singularités linguistiques.

Dans sa chanson, le groupe russe "Bouranovskie Babouchki" (les grands-mères de Bouranovo) mélange des paroles en anglais, en russe et en oudmourte, une langue locale qui se rattache au groupe finno-ougrien. De son côté, le groupe autrichien Trackshittaz a promis du rap dans un dialecte régional peu connu.

Le Crystal Hall de Bakou, théâtre de l'Eurovision 2012 (21/05/2012)

Le Crystal Hall de Bakou, théâtre de l'Eurovision 2012 (21/05/2012)

© Vyacheslav Oseledko / AFP
L'Azerbaïdjan critiquée sur la question des droits de l'Homme
"L'Eurovision rendra l'Azerbaïdjan célèbre dans le monde entier. Nous sommes fiers que le concours se déroule ici, à Bakou", s'est félicitée Lala Mirzoyeva, une étudiante de 22 ans, citée par l'AFP.

Pour leur part, plusieurs ONG espèrent attirer l'attention de la communauté internationale sur le problème des droits de l'homme dans ce pays dirigé d'une main de fer par le président Ilham Aliev, accusé de réprimer la liberté de la presse, "en grand danger" selon l'ONG Human Rights Watch, et l'opposition. "L'Azerbaïdjan fait de son mieux pour organiser un show, mais les gens doivent savoir quels problèmes se cachent derrière ce côté brillant et glamour", estime Giorgi Gogia, de HRW.

Lundi, la police azerbaïdjanaise a arrêté près d'une vingtaine d'opposants qui manifestaient dans le centre de Bakou. L'opposition espère profiter de l'attention médiatique accordée à l'Azerbaïdjan pour dénoncer le non-respect des droits de l'homme et des règles démocratiques.

Début mai, un rapport confidentiel du ministère allemand des Affaires étrangères évoquait une "répression d'Etat" en Azerbaïdjan, cité par l'édition en ligne du magazine Der Spiegel. Selon ce rapport, que le Spiegel dit s'être procuré, Berlin relevait que le pouvoir à Bakou se servait de la "répression d'Etat" pour rendre les débats parlementaires "quasi impossibles" et restreindre "de manière significative" les activités de l'opposition. Le document faisait aussi état de "sept prisonniers ayant un passé politique évident".

Les tensions persistent avec l'Arménie

L'Eurovision-2012 est également assombrie par l'annonce du refus, en mars, de l'Arménie de participer -pour des raisons de sécurité- à ce concours, en raison d'une déclaration du président Aliev selon laquelle tous les Arméniens sont hostiles à l'Azerbaïdjan. Depuis des années, Erevan et Bakou se disputent le contrôle du Nagorny-Karabakh, une région séparatiste azerbaïdjanaise peuplée majoritairement d'Arméniens.

Rattachée à l'Azerbaïdjan pendant la période soviétique, cette région a proclamé son indépendance, non reconnue par la communauté internationale, après une guerre qui a fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés entre 1988 et 1994.