Ecoutez le nouvel album de Amadou & Mariam, le grave et dansant "La Confusion"

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 23/09/2017 à 10H04, publié le 22/09/2017 à 17H00
Amadou et Mariam sur la pochette de "La Confusion".

Amadou et Mariam sur la pochette de "La Confusion".

© Because Music

Le célèbre couple de musiciens aveugles maliens publie vendredi "La Confusion". Un huitième album toujours aussi festif, dans lequel Amadou & Mariam disent pourtant leurs préoccupations face aux troubles que traverse leur pays, le Mali, mais aussi l'Afrique et le monde. Ecoutez-le ci-dessous.

Dansant mais empreint de gravité

"C'est dur, les temps sont durs, l'insécurité partout, c'est chaud partout, la guerre partout, la haine partout", chantent Amadou & Mariam sur "C'est Chaud". Ce titre est l'un des tubes en puissance de ce nouvel album mais c'est aussi un titre sur l'exode des Africains. Il résume bien l'esprit à double tranchant de cet opus : dansant mais empreint de gravité, en prise avec la réalite du monde.

"Tu as quitté ton village, tu as quitté ta famille, abandonné ta femme, et laissé tes enfants, pour traverser les fleuves, aussi les océans, escalader les montagnes à la recherche d'une vie meilleure, en Europe, en Amérique, à la recherche du bonheur" ("C'est chaud").

"Personne ne veut écouter personne"

On peut lire le message 2017 de Amadou, 62 ans, et Mariam, 58 ans, comme dans un livre ouvert : le monde va mal, redonnons du courage avec des chansons uptempo et chatoyantes, en distillant deux trois conseils de vieux sages sans en avoir l'air.

Quand "Femmes du monde" rend hommage à la femme africaine, pivot du continent, "Ta promesse" évoque des noces avortées, un homme ayant fait faux bond à son propre mariage, signe que rien ne tourne plus rond. "La confusion" liste justement tout ce qui ne va plus, l'impossibilité de pouvoir compter sur quoi que ce soit actuellement : "c'est la confusion, c'est l'illusion, on ne sait plus où donner la tête" car "personne ne veut écouter personne", le mal du siècle selon Amadou.

Un jeune producteur très doué

Sur ce douze titres propulsé par le single trépidant "Bofou Safou" (dans lequel on ne peut que sourire à la seule injonction du disque : "il faut travailler dans la vie, il faut se rendre utile dans la vie"), Amadou et Mariam ont choisi cette fois de rester entre eux, en amoureux, sans l'interférence d'invités comme c'était le cas sur le précédent, "Folila" en 2012. 

Après avoir travaillé ces dernières années successivement avec des pointures comme Manu Chao ou Damon Albarn, nos époux maliens ont fait appel à un jeune Français méconnu, Adrien Durand de Bon Voyage Organisation, un fou de synthés analogiques vintage qui leur a proposé ses services. Ce trentenaire fait merveille en fondant harmonieusement instruments traditionnels mandingues, machines électroniques et guitares électriques blues-rock. Aidé dans sa tâche par l'ingénieur du son américain Jimmy Douglass, connu pour son travail avec Jay-Z et les Stones, il apporte aussi un son clair et moderne, avec naturel et sans aucun clinquant.


Amadou et Mariam peuvent de toutes façons puiser dans tous les styles et collaborer avec la terre entière, ils ne seront jamais réduits ou dilués : sous les nappes techno ou les basses disco, on les reconnaît toujours instantanément.

Lorsqu'ils ne chantent pas en français sur ce disque enregistré à Paris et en banlieue parisienne, Amadou et Mariam nous enchantent tout autant. Le blues dépouillé "Mokou Mokou" nous rappelle ainsi l'envoûtement de cet inoubliable concert dans le noir à la Cité de la Musique, lorsque derrière nos yeux fermés, grâce à des sons urbains et des chansons, s'était déployée dans ses moindres détails une journée entière à Bamako.

"La confusion" de Amadou & Mariam (Because) est sorti vendredi 22 septembre 2017
Amadou & Mariam sont en concert le 23 septembre à Ris Orangis, le 27 à Grenoble, le 28 à Besançon, le 29 à Lausanne, le 30 à Dijon, le 5 octobre à Rouen, le 20 octobre à Champigny-sur-Marne...