Danyèl Waro en tournée en métropole

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/03/2012 à 15H15
Danyel Waro aux Nuits de Fourvière, juillet 2011

Danyel Waro aux Nuits de Fourvière, juillet 2011

© Photo PQR / Le Progrès / Jegat Maxime / MAX PPP

Danyèl Waro a entamé une tournée en métropole, avant de faire un break. Après quelques festivals d'été, la grande voix de l'île de la Réunion, , sera absent des scènes jusqu'en 2014

"J'ai décidé de faire un break, j'ai besoin de ça pour ne pas tomber dans un engrenage, pour être tranquille dans ma tête", a déclaré Danyèl Waro. L'ambassadeur du maloya, rythme sur lequel les esclaves de la Réunion chantaient leur peine, est sans cesse sur la brèche depuis 2004.

Le chanteur réunionnais, soutenu par les percussions, sera sur scène avec ses quatres musiciens, dont son fils aîné, Sami Pageaux. On pourra l’écouter notamment à Poitiers le dimanche 25 mars, à Paris (Café de la Danse) les 28 et 29 mars, à Angoulême le vendredi 30 mars.
 

Fils d'agriculteurs "petits blancs des hauts" du Tampon, dans le sud de la Réunion, Danyèl Waro a atteint en 2010 la consécration en obtenant le Prix artiste du World Music Expo  (Womex), le plus grand salon mondial des musiques du monde, et le Grand Prix de  l'Académie Charles-Cros pour son septième disque, "Aou Amwin" ("De toi à moi").


Ce chanteur transporte son public par la puissance de sa voix, la force d'évocation de sa poésie créole et sa manière de faire résonner les mots.

Danyèl Waro, le porte-voix du maloya
Danyèl Waro est né le 10 mai 1955 dans une famille de planteurs pauvres du lieu-dit Les Trois-Mares. Très jeune, il a eu la révélation du maloya en découvrant Firmin Viry, une des grandes figures de cette musique aux racines malgaches et africaines. Depuis, il l’a faite sienne et a milité pour qu’elle sorte d’une certaine clandestinité.

Liée à un rituel dans les "servis kabar", des lieux d'expression rassemblant plusieurs centaines de personnes, qui dialoguent avec les ancêtres mais aussi entre eux, le maloya était encore considéré dans les années 1970-1980 comme subversif par l'administration française.

Le public métropolitain a découvert Danyel Waro au festival Africolors à Saint-Denis et grâce à son premier disque, « Batar Sité », en 1994.

Le succès n'a jamais grisé un homme ancré dans sa terre, où il a enregistré deux de ses disques les plus aboutis : "Bwarouz" dans les hauts de Saint-Gilles,  et "Aou Amwin" dans la case de son enfance. "On a toujours fait les choses avec la passion, sans se préoccuper de l'aspect commercial", affirme Philippe Conrath, son fidèle producteur depuis quinze ans.


Pendant sa parenthèse, Danyel Waro a prévu d’animer son association, « Kaz Kabar », qui travaille sur tous les aspects de la culture réunionnaise, de s’occuper de ses trois derniers enfants et de se consacrer à la sculpture, qu’il pratique depuis quelques années.

Quelques dates de la tournée de Danyel Waro
Théâtre de Villefranche-sur-Saône, mardi 20 mars 2012
Train Théâtre, Portes-lès-Valence, le jeudi 22 mars 2012
Le Grand R (Le Manège) à La Roche-sur-Yon le vendredi 23 mars 2012
Théâtre Simone Signoret à Conflans-Sainte-Honorine le samedi 24 mars 2012
Tap / Scène nationale de Poitiers le dimanche 25 mars 2012
Trianon Transatlantique à Sotteville-lès-Rouen le mardi 27 mars 2012
Café de la Danse à Paris les mercredi 28 et jeudi 29 mars 2012