Coup d'envoi du festival des Musiques sacrées de Fès

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 09/06/2012 à 17H06
Festival de Fès (Maroc) du 8 au 16 juin 2012.

Festival de Fès (Maroc) du 8 au 16 juin 2012.

© Droits réservés

La 18ème édition du festival des musiques sacrées de Fès, au centre du Maroc, a débuté vendredi soir. "Ré-enchanter le monde" est la thématique retenue cette année par la manifestation, qui entend oeuvrer au rapprochement des peuples et des cultures. Un hommage particulier sera rendu au poète perse Omar Al Khayaam, ayant vécu au 11ème siècle sous la conquête arabe, avec un spectacle signé Tony Gatlif.

Dans un monde en crise, "Notre festival (...) va symboliquement montrer au monde qu'il est nécessaire de se ressourcer culturellement et religieusement afin d'assurer une vie heureuse et prospère", souligne Mohamed Kabbaj président de la Fondation Esprit de Fès, organisatrice de cette manifestation annuelle. "Notre vie est intimement liée à la spiritualité, à la musique", a-t-il ajouté.

Des dizaines d'artistes venus du monde entier
De nombreux artistes venus notamment du Pakistan, de l'Inde, d'Iran, du Liban sont au programme, de même que le jazzman américain Archie Shepp et la chanteuse islandaise Bjork. La chanteuse et musicienne folk Joan Baez doit clôturer le festival le 16 juin. 

Lors de l'inauguration du festival, un des célèbres écrits du poète perse Omar Al Khayyam, très applaudi par l'assistance, a été affiché comme suit sur des écrans géants: "Sois heureux en cet instant, cet instant c'est ta vie". "Cette roue sous laquelle nous tournons est pareille à une lanterne magique. Le soleil est la lampe ; le monde l'écran ; nous sommes les images qui passent.", écrivait-il aussi.

Bjork "Crystalline" (extrait de "Biophilia", qu'elle présente au festival de Fès le 15 juin)

Des débats sur le thème "Une âme pour la mondialisation"
Les spectacles du festival se déroulent dans des lieux "symboliques et chargés d'histoire" de la ville, comme le musée Batha, à la médina de Fès. Un forum baptisé "Une âme pour la mondialisation" est également au menu. Des débats chercheront "à ouvrir une réflexion sur les causes profondes des transmutations qui traversent notre monde actuel tant sur un plan idéologique que politique et social."

Le festival de musique sacrée de Fès a été désigné en 2001 par l'ONU comme "l'un des évènements marquants ayant contribué d'une façon remarquable au dialogue des civilisations".