Moisson de Grammys Awards pour Adele

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/02/2012 à 11H36
Adele, lors de la 54e cérémonie des Grammys Awards à Londres le 12 février 2012

Adele, lors de la 54e cérémonie des Grammys Awards à Londres le 12 février 2012

© AFP/ROBYN BECK

Adele, nouvelle égérie de la soul britannique, qui a connu le triomphe planétaire avec son album "21", mais également subi une opération des cordes vocales qui l'avait contrainte au silence, a remporté dimanche à Los Angeles les six Grammys Awards pour lesquels elle était nommée.

La voix intacte
La Britannique de 23 ans à la carrière éclair a chanté pour la première fois en public depuis son opération à l'automne, suite à une hémorragie des cordes vocales. Face à une salle debout, elle a rassuré ses fans sur sa santé vocale retrouvée, fait pleurer Rihanna d'émotion et a été applaudie à tout rompre par son compatriote, Paul McCartney.

"C'était un peu traumatisant de subir cette opération, d'être silencieuse dans un monde si bruyant -- tout est tellement bruyant dans mon monde", a-t-elle déclaré à la presse après cette 54e cérémonie.

"Dieu merci ma voix a guéri et j'ai respecté scrupuleusement toutes les règles que (les médecins) m'avaient fixées, et en vérité, je n'ai jamais été aussi heureuse", a ajouté la reine des ventes d'albums en 2011 avec plus de 12 millions d'exemplaires de "21" écoulés dans le monde.

Quatre mois plus tôt, l'auteur-compositeur-interprète avait annoncé, "le coeur brisé", l'annulation de sa tournée aux Etats-Unis à cause d'une nouvelle hémorragie des cordes vocales.

Depuis les Beatles, Adele est la seule artiste de son vivant à avoir simultanément deux singles et deux albums dans le "top five" des ventes au Royaume-Uni. Elle "a vendu des disques à des gens qui n'en achètent pas normalement", résume le quotidien britannique The Guardian.

Hommage à Whitney Houston
La soirée a également été marquée par les hommages à la diva pop Whitney Houston, décédée brutalement samedi à Beverly Hills, à l'âge de 48 ans.

Whitney Houston au Billboard Awards à Las Vegas en 1998

Whitney Houston au Billboard Awards à Las Vegas en 1998

© Darrin Bush/AP/SIPA

La cérémonie télévisée a commencé avec une prière à la mémoire de la chanteuse, à l'invitation du présentateur de la soirée, le rappeur LL Cool J. "Nous avons un décès dans la famille", a-t-il dit. "Pour moi, la seule chose à faire est de commencer par une prière pour Whitney Houston", a-t-il ajouté, avant de lire un court texte devant une salle tête baissée en signe de respect.

Plusieurs artistes étaient en deuil, à l'instar de Lady Gaga, qui a avait remisé ses atours les plus provocants - sceptre doré excepté - pour se contenter d'une robe noire à armatures en plastique et d'un voile en résille. Plus tard dans la soirée, la chanteuse de R&B Jennifer Hudson a chanté "I Will Always love you", le titre-phare de Whitney Houston, juste après la
lecture de la liste des disparus de l'année, ouverte par Amy Winehouse. Plusieurs chanteurs ont salué la mémoire de la diva pop, notamment Stevie Wonder, qui a lancé: "Nous t'aimons tous, Whitney".

Foo Fighters aux Grammys Awards le 12 février 2012

Foo Fighters aux Grammys Awards le 12 février 2012

© Chris Pizzello/AP/SIPA

Cinq Grammys pour les Foo Fighters
Les autres grands gagnants de la soirée sont les rockeurs américains Foo Fighters, repartis avec cinq trophées, dont ceux de meilleure chanson rock ("Walf") et meilleur album rock ("Wasting Light"). "Plutôt que de prendre les meilleurs studios à Hollywood et le meilleur
matériel, on a fait ce disque dans mon garage avec des micros et quelques machines. Cela monte que le plus important, c'est le facteur humain", a assuré Dave Grohl, le chanteur du groupe né en 1994 de la dissolution de Nirvana.

Le rappeur Kanye West - absent de la soirée - a remporté quatre trophées, dont celui du meilleur album rap, pour "My Beautiful Dark Twisted Fantasy". Le Grammy de la révélation est allé au groupe américain Bon Iver.

Les Grammys ont d’autre part fêté les retrouvailles des Beach Boys, le mythique groupe californien, qui a vaillamment entonné son tube "Good Vibrations" entouré des groupes Maroon 5 et Foster The People, la jeune garde du rock américain.

De la poignée de Français en lice, seul le compositeur Alexandre Desplat a été distingué, pour la musique du film "Le discours d'un roi".