Métal : le chanteur de Rammstein déteste le bruit !

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 06/07/2012 à 12H16
Thilo Lindemann, le chanteur de Rammstein en concert à Belgrade en 2010

Thilo Lindemann, le chanteur de Rammstein en concert à Belgrade en 2010

© A.PLAVEVSKI/SIPA

Le chanteur du groupe de métal allemand Rammstein, Thilo Lindemann, 49 ans, déclare "détester le bruit" et se retirer souvent à la campagne pour écouter la nature, dans un entretien publié vendredi par le journal Süddeutsche Zeitung.

"Je déteste le bruit. Je déteste le bavardage. Je m'y expose, ce qui relève du pur masochisme. Ensuite je dois m'en protéger. Le bruit rend fou. On en meurt", déclare le chanteur au supplément magazine du journal, qui consacre 30 pages à ce groupe qui est le plus gros vendeur allemand d'enregistrements à l'étranger.

Un comble pour le chanteur de ce groupe connu pour le caractère noir, martial, violent et volontairement provocateur des paroles de leurs chansons. Sur scène, les rockers de Rammstein ont plutôt l’habitude de pousser le volume des micros à fond et de faire cracher les basses.

Rammstein en live au festival Rock and Ring (Allemagne) en 2010

Thilo Lindemann, qui dit avoir un appartement à Berlin, où le groupe s'est formé en 1994, explique que la capitale allemande le "tire parfois vers le bas"."C'est pourquoi je vis très souvent dans mon village, dans le nord, entre Schwerin et Wismar. Beaucoup de mes amis qui sont avec moi ici vivent aussi là-bas", explique le musicien, interrogé en marge d'une tournée aux Etats-Unis et au Canada. Dans ce village il dit retrouver sa "grande famille": sa mère, sa fille et son petit-fils "le petit Fritz".

"Je pêche. Je chasse. Je regarde fixement le lac. La nuit je dors la forêt et ouvre les oreilles. J'entends la nature. C'est merveilleux ce que tu peux entendre la nuit en forêt. C'est d'une beauté indescriptible", lâche le chanteur dont le groupe reste controversé en Allemagne pour ses mises en scène, accusé d'avoir recours à l'esthétique nazie.

La presse allemande a longtemps suspecté Rammstein de sympathie avec l'extrême droite."Rammstein n'a pas une histoire à l'extrême droite, mais bien à gauche. Nous nous sommes fait casser la gueule par les skinheads", assure Richard Kruspe, un des guitaristes du groupe.