Le "Black Summer festival" démarre avec la légende soul Bettye Lavette

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/07/2014 à 10H16, publié le 14/07/2014 à 19H47
Bettye Lavette en concert à Londres le 17 juin 2010.

Bettye Lavette en concert à Londres le 17 juin 2010.

© Brian Rasic / Rex Featu/REX/SIPA

La chanteuse Bettye Lavette, diva de la soul music à la voix expressive, donne lundi le coup d'envoi du 14e "Black Summer Festival" au Cabaret Sauvage à Paris. Jusqu'au 2 août, le festival va faire défiler des gloires du reggae, du blues, du funk, des musiques urbaines latino-américaines et africaines comme Bunny Wailer, George Clinton, Taj Mahal ou Cheick Tidiane Seck.

La voix rauque et brisée de Bettye Lavette, remise en selle au début du siècle après être tombée dans l'oubli, et sa soul music musclée, rappellent Tina Turner.
   
Elle sera suivie mardi 15 juillet par Taj Mahal, un chanteur, joueur de diverses guitares et de banjo, qui a réinventé le blues à la fin des années soixante.
Figures du reggae

Le Cabaret Sauvage est devenu le principal rendez-vous des amateurs de reggae à Paris depuis la fermeture de l'Elysée-Montmartre il y a trois ans à cause d'un incendie. Ils auront de quoi assouvir leur passion, avec à l'affiche de cette 14e édition du "Black Summer Festival" Bunny Wailer et U-Roy pour les anciennes générations, Beenie Man et Konshens pour les nouvelles.
   
Bunny Wailer fut, avec Peter Tosh et Bob Marley, l'un des trois membres fondateurs des célèbres Wailers dans les années 60. A 67 ans, il a toujours bon pied bon oeil (le dimanche 20 juillet). Encore plus ancien, U-Roy fut l'un des premiers deejays (ou DJ) au début des années 60, lorsqu'apparurent les "sound systems" en Jamaïque (Vendredi 1er août).
Ambassadeurs du groove

Ambassadeurs du funk, George Clinton et Fred Wesley sont également au programme. George Clinton, ses tenues délirantes et son sourire malicieux, est le père d'un funk psychédélique et libéré qui sème son groove extra-terrestre à tous les vents depuis 50 ans avec des hymnes impérissables comme "One Nation Under a Groove". Il se produit au Cabaret sauvage en compagnie de membres de ses deux groupes Parliament & Funkadelic le jeudi 24 juillet.

Fred Wesley, ex-membre des JB'S Horns, fameuse section de cuivres de James Brown à la fin des années 60 et au début des années 70, est lui aussi un champion du groove heureux. Il est à l'affiche du Black Summer Festival le mardi 29 juillet.
Gloires de la salsa et des musiques africaines    

Le contrebassiste et chanteur vénézuélien Oscar D'Leon, l'une des grandes stars de la salsa, se produira le 22 juillet.
   
Divers courants des musiques urbaines africaines sont également représentés dans ce festival, avec le Poly-Rythmo de Cotonou, une formation phare de l'âge d'or des musiques ouest-africaines dans les années 60/70 récemment relancée (mercredi 30 juillet), ou encore le sorcier des claviers malien Cheick Tidiane Seck (jeudi 31 juillet).

Le Black Summer Festival se tient au Cabaret Sauvage (Paris, Parc de La Villette) du 14 juillet au 2 août