Invasion de zombies et déluge d'hémoglobine au Transbordeur de Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 02/11/2012 à 10H53
Une jeune fille visiblement mal en point

Une jeune fille visiblement mal en point

© NoodlePhotos

Le Zombie Circus Show était en spectacle mercredi au Transbordeur ! Et Halloween oblige, cette soirée "freaks" était l'occasion d'arborer son plus beau sourire édenté, sa cicatrice la plus profonde ou la plus infectée, et son regard le plus vide. Un spectacle halluciné et grandiose, autant sur scène que dans la salle, qui s'est poursuivi jusque très tard dans la nuit avec la deuxième partie de soirée, "Born to be Freaks", où les Dj's se sont occupés de canaliser l'énergie de tous les morts-vivants présents.

Mac Abbé

Mac Abbé

© NoodlePhotos

Le Zombie Circus Show, c'est la rencontre de Mac Abbé et le Zombie Orchestra, groupe de rock-swing dont les membres semblent avoir passé depuis longtemps la date de péremption, avec quatre compagnies tout aussi allumées : Cirque Hirsute, Makadam Kanibal, la Cie Presque Siamoises et la Cie Portez-vous Bien !. Le tout donne un show vivant et très construit, musical et surtout très visuel.

Malgré une esthétique un peu vue et revue (chandeliers, rideaux rouges circassiens, crânes, sang, teints pâles, flammes de l'enfer), le Zombie Circus Show avance vite et droit, et c'est ce qui fait sa puissance. Au son des cuivres et des guitares, parfois très doux, parfois très rock, ça tranche, ça hurle, ça saigne, ça danse sans discontinuer... Un poil décousu, le spectacle n'en est pas moins réglé au quart de poil, et ne laisse pas au spectateur le temps de souffler.

Zombie Circus Show

Zombie Circus Show

© NoodlePhotos

Le couple Makadam Kanibal, fakirs forains et touchants, habitués à plus trash lors de leurs spectacles de rue (cuillères dans le nez, gobage d'ampoules, préservatif circulant dans le conduit naso-buccal...), reste ici un peu sage, grand public oblige, malgré quelques provocations qui font hurler les plus sensibles et installent l'ambiance glauque qu'on leur connaît. Leurs personnages d'amoureux gores fonctionnent parfaitement, et Jean-Alexandre Ducq campe avec talent et réalisme son habituel rôle d'ours triste, violent et émouvant.

Makadam Kanibal

Makadam Kanibal

© NoodlePhotos

Le Cirque Hirsute et les Presque Siamoises s'occupent eux du côté franchement spectaculaire du spectacle : le dernier numéro faitt hurler le public, qui frémit de terreur lorsque c'est la tête posée sur un rail de chemin de fer qu'un zombie décharné se balance d'un bout à l'autre de la scène ! Techniquement, tous les protagonistes sont parfaits : ces morts sont bien vivants et livrent une heure et demie de show intense.

Les quelques moments de douceur, dont un superbe numéro de danse suspendu au lustre énorme et un effeuillage surprenant, viennent contrebalancer agréablement l'atmosphère enfiévrée et jouissive de ce spectacle. Un tableau à mon goût un peu gâché par les interventions d'une sorte de Monsieur Loyal déguisé en mafieux et éructant dans un micro mal réglé. Peut-être le personnage de trop, qui rend le scénario de cette histoire de fou un peu lourdingue et téléphoné.

Zombie Circus Show

Zombie Circus Show

© NoodlePhotos
Zombie Circus Show

Zombie Circus Show

© NoodlePhotos

Mais au Transbordeur, le spectacle était aussi dans la salle ! Aidés par les maquilleurs de Zombie Pride, les spectateurs avaient en grande partie joué le jeu, et ce sont des centaines d'humanoïdes décharnés, saignants, sales et usés (dont votre serviteur) qui se sont amassés devant la scène pour assister au spectacle, puis pour danser, danser et encore danser sur les sons electro, drum'n'bass, dubstep et hip-hop d'Elisa Do Brasil, Stupid Monkey ou encore Klodia, de Punish Yourself.

Teaser Zombie Circus Show :

Makadam Kanibal :