Les rappeurs français se mobilisent contre le contrôle au faciès

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 22/11/2011 à 17H46
Sefyu raconte son premier contôle d'identité

Sefyu raconte son premier contôle d'identité

© DR

La Fouine, Soprano, Oxmo Puccino, Doudou Masta, Sexion d'Assaut, Alibi Montana, Mac Tyer, Sefyu, Axiom. Tous sont des figures du rap français. Et tous ont accepté de participer à la web série "Mon premier contrôle d'identité" qui est diffusée depuis le 21 novembre deux fois par semaine sur le site internet du Collectif Contre le Contrôle au faciès. Une initiative qui doit se prolonger et permettre de faire reconnaître le caractère abusif de certains contrôles d'identité "hors véhicule et sans motif".

 

Deux épisodes par semaine
Le principe est simple : chaque semaine, deux épisodes de cinq minutes seront diffusés le lundi et le jeudi à 18h sur le site internet stoplecontoleaufacies.fr. L'opération a été lancée le 21 novembre avec des stars du rap français qui viennent raconter leur premier ou leur pire contrôle d'identité. Des récits souvent édifiants, filmés par le documentariste Ladji Real. Originaire de Trappes dans les Yvelines, ce trentenaire livre depuis quelques années une vraie bataille contre les clichés qui collent à la banlieue. A nos confrères du Parisien, il confiait que sur la vingtaine d'artistes qui ont accepté de témoigner, certains étaient "réticents car ils ne voulaient pas donner une image de victime".

A l'origine, une étude de chercheurs du CNRS
L'initiative, imaginée par Collectif francilien Contre le Contrôle au faciès, n'est pourtant pas née par hasard. Elle s'appuie sur une étude bien réelle réalisée par deux chercheurs du CNRS, Fabien Jobard et René Lévy. Leur travail s'est basé sur des opérations de police menées à Paris entre octobre 2007 et mai 2008 sur 5 sites dont la gare du Nord et Châtelet-les Halles. Les résultats sont sans appel : un noir a six fois plus de chances d'être contrôlé par la police qu'un blanc, un chiffre qui augmente pour un arabe (ou perçu comme tel).

Si les stars du rap ont ouvert la série, ce sera ensuite au tour des sportifs, artistes, humoristes d'être sollicités pour témoigner. Viendra enfin un troisième temps, où les internautes pourront envoyer des vidéos dans lesquelles ils raconteront la façon dont ils ont vécu les contrôles d'identité. Les meilleures seront diffusées sur le site.

Mais ce caractère ludique ne doit pas faire oublier d'autres formes de témoignages, plus anonymes, que le Collectif souhaite recueillir via un numéro, le 07 60 19 33 81.