Slow Joe and the Ginger Accident dans le Ring© Véronique Fel
Ce live n'est plus disponible en replay
Rock Paris 30 oct 2014

Slow Joe and the Ginger Accident dans le Ring

En Inde, on prête à Krishnamurti cet immémorial adage positiviste : « si tu échappes au fossé que tu as creusé pour ton malheur et que tu entres dans le fleuve de la vie, alors la vie saura prendre soin de toi».

On peut considérer que Joseph Manuel Da Rocha, dit Slow Joe, né en mars 1943 à Bombay, a longtemps creusé son fossé, et même scrupuleusement. En 2007, lorsque Cédric de la Chapelle fait sa connaissance sur la côte mythique de Goa où il fait le guide touristique pour quelques roupies, Joe a 64 ans et un lourd passé de toxicomane et d’alcoolique qui l’a promu au rang peu glorieux d’enfant terrible de la famille. Mais il a aussi un talent musical inné, une voix de crooner cabossé et surtout une jeunesse d’esprit restée intacte. Pénétrant enfin dans « le fleuve de la vie», celle-ci se met effectivement à prendre soin de lui. Séduit par le personnage, Cédric de la Chapelle, guitariste intrépide de la scène lyonnaise devenu par le plus grand des hasards l’ange gardien de ce perdant magnifique, l’aide à se constituer un répertoire de chansons inédites, s’emploie à lui former un groupe sur mesure -The Ginger Accident-, le met en orbite scénique avec un concert resté dans toutes les mémoires aux Transmusicales de Rennes en 2009. Et pour finir, réalise son premier album, Sunny Side Up, dont l’accueil est unanimement élogieux. « Un Elvis qui aurait bien vieilli » proclame les Inrockuptibles. « Boudu sauvé du Gange ! » titre VSD. Se faisant, le quasi clochard de Goa devient la curiosité du moment et enchaîne les tournées. Pas moins de 150 concerts, essentiellement en France et dans les pays limitrophes. La rédemption est miraculeuse.

Distribution

  • Date 30 octobre 2014
  • Durée 26min
  • Production Artibella
  • Réalisation Gautier & Leduc