Les gitans de Montpellier et d'ailleurs rendent hommage à Manitas de Plata

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/11/2014 à 08H25, publié le 07/11/2014 à 12H17
ici, les gitans fêtent le 90e anniversaire de Manitas de Plata 

ici, les gitans fêtent le 90e anniversaire de Manitas de Plata 

© MaxPPP/Midi Libre

Manitas de Plata, l'homme aux mains d'argent s'est éteint à 93 ans, à Montpellier. Avant de finir sa vie dans le dénuement, l'artiste a connu la gloire et la fortune. La tristesse est immense à la cité Gély où la communauté gitane se rassemble pour lui rendre un dernier et long hommage.

Dès l'annonce de la mort de Manitas de Plata, les réactions, venant de toute la France, ne se sont pas faites attendre. Les premiers touchés par la nouvelle : les habitants de la Grande Motte qui ont croisé, côtoyé ou bien connu l'artiste. Le maire de Montpellier salue la mémoire "de ce guide de tout un peuple". Manitas a vécu ses derniers moments dans une maison de retraite de sa ville, où il avait été admis après des soucis de santé.

Le guitariste nîmois El Mario, son petit-neveu, n'oubliera jamais le temps passé à l'accompagner pendant 20 ans en France et dans le monde. Le maire de Nîmes et Brigitte Bardot ont aussi fait part de leur immense tristesse. 

 

Reportage : Sébastien Banus - Franck Detranchant - Sauveur Vanni 
La mort d'un proche est un événement sacré chez les gens du voyage qui témoignent à cette occasion de leur solidarité, de leur attachement à la famille. Chez les gitans, le deuil peut durer très longtemps, l'accompagnement commence bien avant les obsèques. Toutes les familles se réunissent pendant plusieurs jours, on s'habille de noir, les femmes ne portent pas de bijoux. 

Dans le cadre de coutumes ancestrales, on n'hérite pas d'un mort quand il s'agit d'un homme : on brûle tout ce qui lui appartient, même sa caravane. Parfois les défunts sont enterrés avec un objet personnel et un peu d'argent dans la poche. S'ensuit alors pour la famille une longue veillée. Ce soir-là, avant de boire un verre, il est coutume d'en renverser un peu au sol afin de partager avec l'être perdu. 


Manitas de Plata sera enterré samedi à 14h30 au cimetière de Grammont à Montpellier

Rencontre avec Jacques Durand, écrivain et journaliste, qui a réalisé le documentaire "Manitas de Plata, la legende"