The Cure laisse passer l'orage et assure aux Eurockéennes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 01/07/2012 à 11H44
Robert Smith, leader de The Cure, sur la scène des Eurockéennes (30/06/2012)

Robert Smith, leader de The Cure, sur la scène des Eurockéennes (30/06/2012)

© Sébastien Bozon / AFP

Samedi soir à Belfort, la météo a joué les trouble-fête. Le concert du célèbre groupe britannique The Cure, programmé pour 22h30, a démarré une heure plus tard, le temps de laisser passer la pluie et les rafales de vent qui ont dû secouer quelque peu les festivaliers...

L'orage, violent mais éphémère comme l'avait prévu initialement Météo France, a perturbé la programmation du festival. En tout, neuf départements de l'Est du pays avaient été placés en vigilance orange.


Flashback : The Cure et Blur aux Eurockéennes de 1995 !

Samedi soir à Belfort, The Cure, groupe fondé en 1976 et emmené par l'illustre et inimitable Robert Smith, vêtu de noir et très maquillé comme à son habitude, a finalement donné un spectacle dantesque de plus de deux heures sur la grande scène du festival. Le chanteur, âgé de 53 ans, et ses musiciens sont entrés dans un nuage de fumée. Bien campé derrière son micro et guitare à la main, Robert Smith a enchaîné les tubes, devant des fans trempés, mais émus de voir sur scène une légende vivante. Dans le public, les fans ont chanté avec enthousiasme "Let's go to bed", "The Walk", "Close to me", "Why can't I be you ?" ou "Boys don't cry"...


Nostalgie : "Close to me", de The Cure (1985)

Sur la scène de la Plage, une soirée 100% électro... perturbée par la foudre
Plus tôt dans la soirée, l'ambiance était à son comble devant la scène lacustre de la Plage, dont la programmation avait été confiée à Pedro Winter, l'ancien manager des Daft Punk et fondateur du label Ed Banger.

Electric Guest et Kavinsky ont attiré de très nombreux amateurs. Le DJ français a transformé la foule, qui dépassait largement la jauge habituelle de 8.000 personnes, en marée humaine. Hélas, les festivaliers en transe ont été surpris et dépités par l'arrêt brutal du concert, décidé par les organisateurs à l'arrivée de l'orage. La scène de la Plage n'a pas redémarré, afin de redéployer les équipes pour renforcer et sécuriser les trois autres scènes. Kindness, Busy P (nom d'artiste de Pedro Winter), Sébastian et Skream & Benga ne se sont finalement pas produits.

La clôture de la soirée devait être assurée par le duo français Justice, sur la grande scène, six ans après la passage d'un autre poids lourd de l'électro française, Daft Punk.

Pour la première fois cette année, les Eurockéennes ont mis à disposition des festivaliers un accès wifi gratuit qui s'appuie sur les 320 km de fibre optique d'un réseau très haut débit. Samedi, la ministre chargée de l'Économie numérique, Fleur Pellerin, s'est rendue sur le site de la presqu'île du Malsaucy, où se tient traditionnellement le festival, pour prendre connaissance, entre autres, de cette initiative.

Une collecte de déchets alimentaires pour le développement durable
Par ailleurs, les Eurockéennes ont innové en terme de développement durable, avec un système de collecte des déchets alimentaires issus de la restauration, pour les diriger vers une usine de méthanisation qui les transformera en électricité. Chaque année, le festival produit entre 80 et 90 tonnes de déchets, dont 16 tonnes de biodéchets.