Le streaming musical fait un bond de 30% au premier semestre en France

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/07/2015 à 14H36, publié le 29/07/2015 à 14H33
Le streaming musical a encore augmenté de plus de 30% au premier trimestre

Le streaming musical a encore augmenté de plus de 30% au premier trimestre

© photo Sigrid Olsson / AltoPress / MaxPPP

Le streaming musical poursuit sa forte progression en France, où il a enregistré une hausse de 36% au premier semestre par rapport à la même période en 2014, avec 7,5 milliards d'écoutes en ligne, a annoncé mercredi le Syndicat national de l'édition phonographique.

Le streaming sucite beaucoup d'espoirs dans l'industrie du disque en crise

Chaque semaine, en moyenne, 288 millions de titres sont écoutés sur les plateformes de streaming audio (écoute en ligne sans téléchargement des morceaux) gratuites ou payantes, selon le SNEP.

"Ecouter de la musique en streaming devient un réflexe de plus en plus naturel pour les Français", estime Guillaume Leblanc, directeur général du SNEP. "L'arrivée, ces dernières semaines, de nouvelles offres d'abonnement va permettre d'accroître encore cette belle dynamique". 

Le géant américain de l'informatique Apple a lancé fin juin son service de streaming musical payant, tout comme le groupe de grande distribution E. Leclerc, à la mi-juillet. Le streaming suscite beaucoup d'espoirs dans l'industrie du disque, en crise depuis le début des années 2000 et le développement du numérique.

"Cheerleader" du chanteur Omi en tête

Dans le top 10 du streaming du 1er janvier au 30 juin 2015, selon le SNEP, trois titres ont généré plus de 20 millions de streams (écoutes) au cours du premier semestre et 26 titres ont dépassé les 10 millions de streams. "Cheerleader" du chanteur Omi prend la tête de ce classement semestriel avec 26,5 millions d'écoutes. Les streams sont pris en compte au bout d'une durée minimale de 30 secondes
d'écoute, a précisé le SNEP.

20% du chiffre d'affaires du secteur musical français

En France, autour de 2,5 millions de personnes sont abonnées à un service de streaming payant, avait indiqué fin juin Pascal Nègre, qui préside la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP). Les revenus issus de ces abonnements représentent désormais 20% du chiffre d'affaires du secteur musical en France, avait précisé le PDG d'Universal France.