Le reggae engagé de Danakil

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/06/2013 à 17H47, publié le 23/03/2011 à 09H35
Le reggae engagé de Danakil

Le reggae engagé de Danakil

© Culturebox

Danakil poursuit sa tournée en France en ce printemps 2011. Le 22 mars, le groupe composé de neuf musiciens était à Cluses en Haute-Savoie pour délivrer une nouvelle fois, son message de paix et de solidarité sur fond de reggae.

Voilà dix ans que Danakil parfait son style de cafés-concerts en festivals. Les neuf musiciens originaires de la région parisienne distillent un reggae tonique aux accents de musique du monde d'abord sur scène, puis à partir de 2006, en publiant leur premier album. "Microclimat" est un recueil de leurs morceaux fétiches. Après un deuxième CD en 2008 intitulé "Dialogue de sourds" dans lequel le groupe dénonce les travers de notre société, il enregistre l'année suivante, un premier album live au Cabaret Sauvage à Paris. Une prestation remarquée qui lui vaut de se produire à l'Olympia, à guichets fermés. En février 2011, Danakil signe "Echos du temps" pour lequel les musiciens sont allés chercher l'inspiration sur les terres sacrées du reggae : en Jamaïque. Sur le titre : "Non, je ne regrette rien", inspiré évidemment d'Edith Piaf, on retrouve le célèbre DJ jamaïcain U-Roy et le dernier percussionniste de Bob Marley, Sticky Thompson. A noter cette initiative inédite de Danakil pour lutter contre le téléchargement illégal et inciter le public à se rendre aux concerts : en mars et avril 2011, chaque spectateur se voit offrir un exemplaire "édition limitée" de son nouvel album.

A voir aussi sur Culturebox :
- Au-reggae-sun-ska...que-des-multi-recidivistes
- Douarnenez-devient-reggae-town