Le Français Alain Altinoglu décroche La Monnaie, l'opéra de Bruxelles

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/09/2015 à 18H24, publié le 02/09/2015 à 17H05
Le chef Alain Altinoglu

Le chef Alain Altinoglu

© DIRK WAEM / BELGA / AFP

Alain Altinoglu, l'un des chefs d'orchestre français les plus demandés par les grandes scènes lyriques mondiales, a été nommé à 39 ans directeur musical de La Monnaie de Bruxelles, a annoncé mercredi la prestigieuse salle d'opéra de la capitale belge.

La fin d'une vacance d'un an à la tête de La Monnaie

Le chef d'orchestre d'origine arménienne, né en 1975 à Paris, prendra ses fonctions à Bruxelles en janvier 2016, a précisé La Monnaie dans un communiqué. L'arrivée d'Alain Altinoglu mettra fin à une vacance d'un an à la direction musicale de l'opéra belge.

En décembre 2014, le Français Ludovic Morlot avait dû démissionner de son poste de chef principal. Il n'avait "pas réussi à partager une vision artistique commune" avec l'orchestre, avait alors expliqué le directeur-général de La Monnaie, Peter de Caluwe. 

"Directeur musical"

Alain Altinoglu, qui occupera la nouvelle fonction de "directeur musical", connaît déjà l'orchestre de La Monnaie, qu'il a dirigé à plusieurs reprises ces dernières saisons, notamment pour l'opéra Cendrillon" de Massenet en 2011.

"Je suis impatient d'approfondir cette belle et forte relation de travail", a assuré Alain Altinoglu, cité dans le communiqué. "J'aspire à poursuivre une programmation innovante tant dans le domaine lyrique que symphonique et à développer le rayonnement de La Monnaie, qui la place parmi les maisons d'opéra les plus réputées et les plus performantes", a-t-il promis. Cet engagement "est la fin d'un long et intense processus de réflexion et d'introspection", a reconnu Peter de Caluwe dans ce communiqué.  

L'essor d'une carrière

Formé au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, Alain Altinoglu a vu sa carrière prendre un essor considérable ces dernières années. Il a notamment dirigé "Werther" au Metropolitan Opera (Met) de New York ou encore "Don Giovanni" à Covent Garden à Londres.

Cet été, il a triomphé avec "Lohengrin" à Bayreuth et en mars prochain il dirigera la production de "Iolanta"/"Casse-Noisette" à l'Opéra de Paris. Il doit en outre faire ses débuts au Festival de Salzbourg l'été prochain.

Sur les scènes symphoniques, Alain Altinoglu a notamment travaillé avec le Chicago Symphony, l'Orchestre National de France ou encore le Philadelphia Orchestra.

Fondé en 1700, le Théâtre royal de La Monnaie s'est forgé une réputation de dynamisme dépassant les frontières du royaume, sous l'impulsion de directeurs emblématiques comme Gérard Mortier et Bernard Foccroulle et des maîtres de ballet Maurice Béjart et Anne Teresa De Keersmaeker.

En décembre dernier, Peter de Caluwe, aux commandes depuis 2007, a toutefois vivement dénoncé la baisse de son financement public, qui l'a obligé à supprimer la danse et la musique baroque de sa programmation.
    siu/agr/mr