Paris Music Festival : 4 jours de concerts dans des lieux insolites

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/03/2017 à 13H30, publié le 14/03/2017 à 08H55
Philippe Cohen-Solal 

Philippe Cohen-Solal 

© DR

Piers Faccini au milieu des peintures d'Eugène Delacroix, Albert Marcœur et le quatuor Béla dans une galerie du Petit Palais : des musiciens vont s'installer du 16 au 19 mars dans des lieux inattendus dans le cadre du Paris Music Festival. Culturebox vous proposera le concert d'Émilie Loizeau aux Beaux-Arts de Paris.

Temps fort du festival parisien : la série de créations que donnera le compositeur et DJ Philippe Cohen Solal, qui fut de la grande aventure Gotan Project, dans les salons de l'Hôtel de Lauzun, un hôtel particulier joyau de l'art baroque dans l'île Saint-Louis. Ce musicien a composé pour l'occasion un répertoire pour rendre hommage au club des haschichins. Dans ce club, se retrouvaient au XIXe siècle poètes et écrivains, parmi lesquels Théophile Gautier ou Charles Baudelaire - qui a même résidé pendant deux ans dans cet hôtel -, à la recherche de paradis artificiels en dégustant le dawamesk, une confiture à base de haschich, pistaches, amandes et cannelle.

"Comme beaucoup d'adolescents, j'ai été très fan de Baudelaire. Depuis que le festival m'a proposé cette carte blanche, je me suis vraiment replongé dans Baudelaire et cette époque et j'ai composé une création originale inspirée du club des haschichins. J'ai aussi voulu, à l'image d'un club qui rassemblait des artistes de tous bords, réunir des gens qui sont aussi dans la poésie et l'écriture", explique Philippe Cohen-Solal.  

Ambiance musique de chambre

L'écrivain Selim Nassib, la chanteuse et romancière Marie Modiano, le chanteur Féloche, qui mélange poésie et groove, le pianiste martiniquais électro Chassol, les comédiens Elodie Bouchez et Patrick Bouchitey, sont parmi les invités de Philippe Cohen-Solal pour sa carte blanche étalée sur quatre après-midis.

Albert Marcœur, mi-chanteur mi-conteur, à la fois tendre et loufoque, qui arrive à émouvoir et à faire rire grâce à son humour caustique sur des sujets aussi improbables que les produits d'entretien ou les valises à roulettes, se produira avec le quatuor Béla, un quatuor à cordes de musique contemporaine, dans une galerie du Petit Palais.

Également à l'affiche du Petit Palais, l'excellent duo formé par les pianistes de jazz Ray Lema et Laurent de Wilde.

Le chanteur-guitariste Piers Faccini, également peintre, ne restera pas insensible aux tableaux d'Eugène Delacroix dans le musée consacré à ce maître du romantisme, dans ce qui fut son appartement et son atelier, Place Furstenberg. Il y chantera son folk mystique aux accents blues, rock et baroque. "C'est super, étant peintre aussi et ayant fait mes études aux Beaux-Arts de Paris de jouer dans ce contexte là", dit-il. Ce musicien anglo-italien vivant dans les Cévennes affectionne ce genre de concerts acoustiques devant des petits publics. "J'aime chanter en acoustique. Si c'est une pièce où il y a un peu de bois et un peu de hauteur, que ce n'est pas mat, et que le public peut être rassemblé tout autour de moi, cela fait comme une ambiance de musique de chambre et j'adore ça", ajoute le musicien qui donne régulièrement des récitals acoustiques dans des chapelles romanes des Cévennes, "quelque chose d'assez magique".

La voix et l'accordéon de Chloé Lacan rempliront l'espace de l'une des salles du Musée de la Chasse et de la Nature dans le Marais.

> Toute la programmation

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !