Le Festival de Cornouaille se recentre sur le patrimoine musical breton

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/07/2015 à 18H15, publié le 22/07/2015 à 17H56
"Triomphe des sonneurs"

"Triomphe des sonneurs"

© "Le Cornouaille"

En 92 ans d’existence, le Festival de Cornouaille a considérablement évolué. A l’origine, ce grand rassemblement de musiques et de danses bretonnes était simplement une élection de reine de beauté. Le Festival, qui se déroule jusqu'au 26 juillet à Quimper, revêt aujourd'hui un visage complètement différent et continue de se transformer.

Cette édition 2015 du festival de Cornouaille est fortement marquée par l’empreinte de son directeur Igor Gardes. En poste depuis janvier 2014, il a mis en place cette année une série de mesures pour redynamiser le festival. L’objectif est double : faire en sorte qu’il soit un évènement incontournable et attractif, mais aussi redessiner les contours de son identité, comme il explique dans cette Interview sur  France 3 Iroise.


Entraîner toute la ville au rythme de Cornouaille 

Pour être attractif  et se distinguer des autres festivals estivaux, "Cornouaille" a donc choisi de miser sur la gratuité. Au total, 80% des activités du festival sont gratuites.

Au programme : visites guidées, spectacles d’humour dans la rue, initiations à la danse bretonne ou à la broderie, ateliers pour enfants, concours de chants traditionnels, défilés , apéro-concerts...
 
Reportage sur les animations du festival: C. Louet / M. Herry / R. Gurgand

Les activités ne sont donc pas seulement gratuites, elles sont aussi variées et nombreuses pour s’assurer que la ville entière participe d’une manière ou d’une autre à l'événement. Le festival s'est doté cette année de trois scènes de 900, 650 et 200 places. La grande scène Gradlon des années précédentes, avec ses 3000 places a  disparue.
 

Un festival "100% pur beurre"

Alors que les années précédentes le festival a pu accueillir des chanteurs comme James Blunt, Youssou N’Dour, Rokia Traoré, Sinéad O’Connor ou encore Simple Minds, le nouveau directeur explique dans une interview au Télégramme vouloir "se déconnecter des grand tourneurs", pour pouvoir se concentrer sur le patrimoine musical breton. A ce titre, il promet un festival "100% pur beurre", lui conférant ainsi une identité distincte et précise.
 
Parmi les artistes bretons, on compte notamment Dan Ar Braz, le local de l’étape. Sur la scène du Théâtre de Cornouille Il a interprété les compositions de son dernier album "Cournouailles Soundtracks". 

Reportage : M. Le Morvan / J-P. Lyvinec / C. Aubaile / E. Kermarrec / J.Abgrall

D’ici la clôture du festival dimanche 26 juillet, d’autres artistes bretons sont également à découvrir comme Nolwenn Korbell et La Grande Tribu, Miossec, Outside Duo, The Celtic Social Club, les Goristes et Dasson.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du festival  
Tél. : +33 (0)2 98 55 53 53