Cabaret Vert : 5 questions au programmateur Christian Allex

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 21/08/2013 à 16H10, publié le 21/08/2013 à 14H49
Christian Allex, programmateur du festival Cabaret Vert.

Christian Allex, programmateur du festival Cabaret Vert.

© Simon Daval/MAXPPP

Christian Allex, programmateur bien connu des tourneurs (Eurockéennes, Marsatac, le Paloma de Nîmes…), est aux commandes artistiques depuis trois ans du festival Cabaret Vert qui tient sa 9e édition de jeudi à dimanche à Charleville Mézières. Il nous explique ce qui guide ses choix et sa quête de "promesses scéniques fortes" pour ce festival dont le public est connu pour son énergie folle.

Quelle est la ligne artistique de Cabaret vert, qu’est ce qui guide vos choix ?
Au départ c’était un festival de rock alternatif festif. Au tout début, la programmation était un mélange de Pierre Perret, 10 Years After, la Grande Sophie et Los Trespuntos (rires). C’était un truc qui correspondait à ce que font beaucoup de festivals locaux, avec un public fidèle où la musique est là pour faire sauter les gens en l’air. Depuis trois ans,  j’essaye de garder une cohérence dans l’affiche tout en proposant une programmation beaucoup plus ouverte sur l’international. J’avais envie d’amener à Charleville Mézières des Alt-J, des Asap Rocky comme cette année, ou des Skrillex et Manu Chao l’an passé. Je trouvais excitant de voir dans cette petite ville de 60.000 habitants des groupes qui se produisent d’habitude dans de très gros festivals internationaux. Au-delà de ça, ce qui me guide c’est l’exigence, la modernité et l’énergie  - je cherche des groupes qui sont des promesses scéniques fortes.

Quel est le groupe méconnu qu’il ne faut pas louper cette année à Cabaret Vert ?
Il y a The Bronx, un groupe punk de Los Angeles, avec un leader chanteur hyper charismatique. Ils ont un projet parallèle qu’ils ne feront pas cette année qui s’appelle El Mariachi El Bronx dans lequel ils sont habillés en mariachi. Dans leur version The Bronx ils sont plutôt torse nu et tatoués, guitare électrique devant et vraiment incroyables sur scène, une déflagration ! Et il y a un autre petit groupe, Bass Drum Of Death, des kids new-yorkais de 17-18 ans, vraiment excellents ces gars là, avec la fraîcheur et la naïveté des productions grunge. C’est un peu Nirvana dans l’attitude et dans le son, avec un batteur qui cogne comme Dave Grohl pouvait cogner dans le groupe de Kurt Cobain.
Le groupe que vous attendez personnellement avec le plus d’impatience ?
J’attends que Liam Gallagher fasse une reprise d’Oasis avec Beady Eye sur la scène du Cabaret Vert parce que ca va être un moment d’histoire ! Durant la première tournée de Beady Eye, le public réclamait des titres d’Oasis en brandissant des panneaux et Liam leur faisait des doigts, jurant qu’il ne jouerait plus Oasis. Mais pour la nouvelle tournée de Beady Eye il semble être prêt à faire plaisir aux fans. J’attends de voir ça avec le public de Cabaret Vert, avec tous ces gamins des Ardennes qui ont usé leurs CD d’Oasis, ils vont être fous de les voir chez eux presque en vrai !  (Hélas, depuis cette interview, Beady Eye a annulé sa prestation à Cabaret Vert, il est remplacé par JC Satan)
 
De mémoire, quel est le plus gros triomphe de Cabaret Vert depuis que vous y travaillez en 2009 ?
Manu Chao l’an dernier ! Le public local pensait qu’on ne pourrait jamais avoir Manu Chao à Cabaret Vert, c’était un peu Dieu pour eux. Quand il a été annoncé, ça a été un truc de dingue, c’était Bob Marley dans ton salon, quoi ! Du coup, le concert était assez incroyable parce que les gens attendaient avec une forte envie. Il y a eu aussi l’an passé un concert mémorable de Franz Ferdinand où le public était à fond. Kapranos s’est carrément arrêté de chanter sur scène tellement le public reprenait tous les titres en chœur. « Take Me Out » ils ne l’ont quasiment pas chantée, c’est le public qui chantait ! En sortant de scène ils m’ont dit que c’était un de leurs meilleurs concerts, ils étaient subjugués par le public et son énergie folle.
Les trois bonnes raisons de venir à Cabaret Vert cette année ?
1) La qualité de la bière et sa grande variété puisqu’il n’y a à Cabaret Vert que de la bière artisanale produite par de petits brasseurs.
2) Le site, qui est singulier. On s’imagine un écrin de verdure mais ce n’est pas tout à fait çà : les scènes principales sont situées en centre ville, coincées entre la basilique et la Meuse.
3) La programmation qui est un bon assemblage, en phase avec les kids, sans les mastodontes de Rock en Seine (le gros festival qui se déroule à Paris au même moment), mais avec de beaux plateaux électros comme Netsky, Crystal Castle, Boys Noize, Brodinski et Gesaffelstein dont je trouve le live fabuleux.
 
Culturebox diffuse en direct et en streaming trois concerts de Cabaret Vert 2013:
 
Two Door Cinema Club : samedi 24 août à 19h40
Le Wu-Tang Clan : samedi 24 août à 21h50
Valérie June : dimanche 25 août à 18h45

La programmation de Cabaret Vert 2013 en un clin d’œil :

Jeudi 22 août
Deftones, Asaf Avidan, Alt-J, Major Lazer, Amon Tobin, Eels, Carbon.
Vendredi 23 août
The Offspring Crystal Castles, Boys Noize, Skip The Use, Sick Of It All, The Bronx, netsky, Bass drum Of Death, Den house, Outside Inc
Samedi 24 août
Wu-Tang Clan, Two Door Cinema Club, Hanni El Khatib, Bloody Beetroots, Royal Republic, Gesaffelstein, Brodinski, Heymoonshaker, Bomba Estero, H-Burns, Grindi Manberg, Caos Locos
Dimanche 25 août
Keny Arkana, Valerie June, The Skints, Keziah Jones, Mila Marina, Nightbush City Rockers, The Moodhunters.