Lady Gaga renonce à chanter à Jakarta

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 27/05/2012 à 12H12
Lady Gaga en concert à Bangkok, le 25 mai 2012

Lady Gaga en concert à Bangkok, le 25 mai 2012

© Yoshika Horita / Lady Gaga Tour / AFP

Lady Gaga a finalement renoncé à se produire en Indonésie, où des opposants islamistes avaient promis de semer le « chaos » si son concert à Jakarta avait lieu

Après de difficiles négociations pour tenter d’obtenir les autorisations nécessaires, les organisateurs du concert de la star trash de la pop ont jeté l’éponge. 50.000 places avaient été vendues en deux semaines.

"Le spectacle de Lady Gaga doit malheureusement être annulé", a déclaré Michael Rusli, le président de la société  Big Daddy, qui organisait l'événement.

"Les raisons sont complexes", a expliqué l'avocat de Big Daddy, Minola  Sebayang, invoquant sans plus de précisions des "menaces" pesant sur le  concert. "Il ne s'agit pas seulement de la sécurité de Lady Gaga mais également  de celle des spectateurs", a ajouté l'avocat.

Des islamistes promettaient de manifester et de semer "le chaos"
Le Front des défenseurs de l'islam (FPI), connu pour ses raids souvent violents contre les bars et les salons de massage, avait promis "le chaos" Lady Gaga se produisait à Jakarta. Il promettait de réunir "30.000" manifestants afin d'empêcher la chanteuse, militante des droits des homosexuels, de "répandre sa foi satanique".

Le FPI s'était également procuré des billets afin de pouvoir entrer dans le stade où devait avoir lieu le concert.

Le Conseil des oulémas, plus haute instance religieuse en Indonésie, avait lui aussi demandé l'interdiction du concert, disant "ne pouvoir tolérer les tenues et les performances sexy" de Lady Gaga.

La police craignait des troubles
La police avait annoncé la semaine dernière qu’elle n’autoriserait pas le show, prévu le 3 juin. Des négociations avaient suivi, les organisateurs assurant que Lady Gaga était prête à faire un spectacle plus soft. Et l’agent de la star, Troy Carter, assurait qu’elle ne remettrait pas en cause son concert.

Mais dimanche, le président de Bid Daddy a assuré que les difficultés d'obtenir une autorisation n'étaient pas la raison de l'annulation. "Il ne  s'agit pas du permis... L'annulation est vraiment due à des préoccupations quant à la sécurité" entourant l'événement, a-t-il expliqué.

La tournée mondiale de Lady Gaga, entamée le 27 avril à Séoul, a suscité plusieurs mouvements de protestation en Asie, en particulier dans les très catholiques Philippines.