L'orchestre symphonique de Dresde jouera sur la frontière le 3 juin contre le mur de Trump

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/05/2017 à 11H35, publié le 09/05/2017 à 11H30
Markus Rindt, directeur de l'orchestre synphonique de Dresde

Markus Rindt, directeur de l'orchestre synphonique de Dresde

© Denis Düttmann / DPA

L'orchestre symphonique de Dresde (Allemagne) prévoit de donner un concert le 3 juin à la frontière américano-mexicaine pour protester contre le projet de mur de Donald Trump.

L'orchestre prévoit de jouer simultanément des deux côtés du mur, à Tijuana (Mexique) et San Diego (Etats-Unis), avec des musiciens américains et mexicains dans le cadre d'un projet intitulé "abattez ce mur", reprenant ainsi la phrase iconique de l'ex-président américain Ronald Reagan demandant à l'Union soviétique d'abattre le mur de Berlin.

Ce concert à la frontière américano-mexicaine "n'est pas seulement contre ce mur : la liste de murs dans le monde est très longue", indique à l'AFP le directeur de l'orchestre Markus Rindt, âgé de 50 ans. "Le nationalisme augmente et le mur est aussi dans l'esprit des gens", explique-t-il.

Les musiciens de l'orchestre vont participer à d'autres manifestations pacifiques le long de la frontière tels que des concerts, des spectacles de danse et même un match de volleyball en utilisant comme filet la barrière métallique qui délimite la frontière.

"C'est le moment d'agir"

En 2016, cet orchestre fondé en 1997 avait commémoré le génocide arménien de 1915, suscitant des protestations du gouvernement turc. "J'ai mesuré l'influence que peuvent avoir la musique et les arts", explique M. Rindt, qui entretient une relation spéciale avec les murs: il a fui d'Allemagne de l'Est quelques semaines avant la chute du mur de Berlin.

"C'est le moment d'agir" ajoute-t-il. Au cours de sa campagne électorale, le président Donald Trump a martelé qu'il ferait construire un mur le long des 3.142 kilomètres de la frontière qui sépare les Etats-Unis du Mexique, afin de stopper l'immigration illégale et le trafic de drogue.

Cependant, le Congrès américain a refusé pour le moment de financer la construction de cet ouvrage extrêmement coûteux, se limitant à débloquer des fonds pour notamment renforcer la surveillance technologique. On estime qu'il y a actuellement quelque 70 murs de par le monde, contre seulement une dizaine il y a un quart de siècle, à la chute du mur de Berlin en 1989, selon la chercheuse Elisabeth Vallet, de l'Université de Québec.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !