L'adieu à Leny Escudero : des chansons et une marche à Giverny

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/10/2015 à 10H31, publié le 16/10/2015 à 10H29
Sur une toile, le salut à  Leny Escudero 

Sur une toile, le salut à  Leny Escudero 

© France 3 / Culturebox

Le chanteur, auteur et compositeur Leny Escudero a été incinéré hier au crématorium d'Evreux, en présence de dizaines d'amis et admirateurs dont les chants et applaudissements ont donné à l'endroit une ambiance inattendue.

Décédé vendredi à l'âge de 82 ans, le chanteur engagé, communiste dans l'âme, fils d'émigrés espagnols, qui a toujours gardé ses distances avec le show business et les médias, avait fait savoir qu'il ne voulait pas d'obsèques tristes. Ses dernières volontés ont été exaucées.Si ses deux filles n'ont pu retenir leurs larmes en lui rendant hommage, son fils aîné Julian, artiste musicien lui aussi, a fait en sorte d'estomper au maximum l'aspect funèbre de la cérémonie.
Les deux salles du crématorium pouvaient tout juste contenir l'ensemble des personnes venues dire un dernier adieu à celui qui était très apprécié dans l'Eure où il s'était réfugié, dans une maison au milieu d'un bois, sur la célèbre commune de Giverny, haut-lieu de l'impressionnisme.
Un grand portrait en noir et blanc du chanteur avec son abondante chevelure était exposé près du cercueil de bois clair, sur lequel était peinte une fresque en couleur de l'artiste.

Reportage: Emilie Lecomte, Patrice Cornily, Christophe Charbonnier


Plusieurs chansons ont été diffusées, ainsi que des airs d'accordéon et de musique hispanique. Sur un écran défilaient des photos du défunt, parfois en compagnie d'autres artistes, comme Léo Ferré, autre "rebelle".
"Tu étais un roc, Papa, tu savais tout sur tout, je t'ai accompagné à la guitare des milliers de fois, j'ai discuté des milliers d'heures avec toi", a rappelé son fils.
En fin de cérémonie, il a entonné, suivi par toute l'assistance, "Pour une amourette", le premier (1962) et le plus grand succès que Leny Escudero n'a jamais renié, bien qu'assez décalé par rapport à une oeuvre composée de chansons
plutôt engagées. "Il ne faut pas oublier non plus ce qu'il a fait sur le plan social. Il a construit une école au Bénin, une autre dans le Périgord pour les enfants du voyage, il a milité pour le droit au logement avec Mgr Gaillot" (ancien évêque d'Evreux, ndlr)
a rappelé pour l'AFP une amie du chanteur, France Brouty. A l'issue de la crémation, une marche a été organisée à Giverny, autour des lieux que l'artiste fréquentait.