"Ketevan" : le nouvel album de Katie Melua parle joliment d'amour

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Publié le 12/09/2013 à 16H11
Katie Melua sur la pochette de Ketevan

Katie Melua sur la pochette de Ketevan

© David Ralph

Dix ans après "Call of the search" qui l'avait révélée au monde, Katie Melua nous offre "Ketevan". Un sixième album qui parle de la vie et de l'amour, entre mélancolie et humour. C'est aussi un beau regard porté sur le passé, Ketevan étant le vrai prénom de la chanteuse britannique d'origine géorgienne. Un 6e opus tout en douceur à découvrir le 16 septembre.

En 2004, le monde découvrait la voix si particulière d'une joile brune née en Géorgie et élevée entre Belfast et le Surrey. 

Depuis et en 5 albums Katie Melua a vendu 11 millions d'albums, reçu 56 disques de platine et attiré 1 million de spectateurs à ses concerts.
Et justement, la belle Ketevan avait annulé sa tournée française cet hiver pour se concentrer sur l'écriture de son 6e album.

Et bien les fans ne seront pas déçus.
Il n'y a plus 9 millions de cycles à Pékin mais la voix qui le chantait en 2005 est la même, plus riche encore.
Elle habite cet album écrit avec Mike Batt le collaborateur des débuts.
C'est d'ailleurs lui qui a été sollicité par Buckingham Palace afin d'écrire pour katie Melua une chanson à l'occasion  du 60ème anniversaire du couronnement d'Elizabeth II.
Résultat: le 11 juillet dernier Katie Melua interprètait à Buckingham Palace le 1 er single de Ketevan: "I will be there".
Ce qu'elle appelle "un hommage à la beauté et à la force d'une mère".
Un tube en puissance qui referme l'album.

"I will be there" de Katie Melua


C'est un album très personnel dans lequel Katie Melua parle d'amour simplement.
Elle dit, dans "Never felt less like dancing" qui ouvre l'opus combien on peut vouloir être ailleurs quand on constate que l'être aimé en aime une autre.
Un rapport à l'amour qui tourne à la dépendance à l'autre dans "Love is a silent thief" une chanson dédiée au réalisateur Sergeï Parajanov, un artiste qu'elle adore.
Mais dans ces relations à l'autre il lui arrive aussi de se tromper et d'être dans le mauvais rôle, ce qu'elle reconnaît avec humour dans "Idiot school".

De "Sailing ships from heaven" à "I never fall", Katie melua est là où on l'attend et où elle excelle : des ballades entre folk et jazz avec une mise en musique aérienne et sobre qui fait ressortir ses qualités vocales.
Elle s'autorise un "Shiver and Shake" d'un rock dépouillé et efficace.
 

La pochette de "Ketevan"

La pochette de "Ketevan"

© Dramatico


PS: Katie, dans "Sailing ships from heaven" vous vous demandez " when will I hear again from Jean-Michel?" (quand aurai-je des nouvelles de Jean-Michel?)
Je me suis senti interpellé.
Et bien c'est fait.....

Katie Melua sera sur la scène de l'Olympia le 2 décembre
à l’Amphithéâtre de Lyon le 4,
au Zénith Arena de Lille le 5
au Zénith de Nantes le 6.
à Rennes le 8 décembre
à Tours le 9 décembre