Johnny Clegg fait la tournée des festivals

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 20/07/2010 à 12H02
Johnny Clegg fait la tournée des festivals

Johnny Clegg fait la tournée des festivals

© Culturebox

Les festivals de jazz s'ouvrent depuis longtemps aux musiques du monde, une façon de retrouver des racines et d'ouvrir le genre. Parmi les invités de cette catégorie en cet été 2010 : Jonnhy Clegg. Le "Zoulou blanc" se plait à se promener de festival en festival dans l'hexagone. Ce jour-là, il se produit au château de Saint-Brisson-sur-Loire, dans le cadre de Val de Jazz. Pour lui, c'est "the begining of a big come back" : le début d'un grand retour,home

Johnny Clegg est aujourd'hui âgé de 57 ans, et une partie de son public, en France, ignore à quel point c'était un tour de force dans son enfance de croiser la vraie culture africaine, et de composer avec elle. A cette époque, c'était l'apartheid, et tout "mélange de genre" faisait encourir des années de prison. Jonnhy Clegg a eu la chance de croiser un beau-père amoureux de l'Afrique, qui lui a fait découvrir la nature et la culture, sans tabous. il a eu la chance d'aimer la musique au point de s'arrêter devant un musicien de rue noir, qui lui enseigna de nouveaux sons, de nouvelles paroles. Il a eu la chance de devenir un si bon guitariste qu'un autre joueur l'a cherché, et lui a proposé un pacte : l'un faisait découvrir le rock, l'autre la vraie culture zouloue. Il a eu la chance d'être curieux, et de s'intéresser au sort de Nelson Mandela, il a eu le courage d'entrer dans la clandestinité pour jouer sa musique mixte.  Le monde entier lui rend aujourd'hui encore hommage. Il est une des figures, modeste mais efficace à sa façon, qui ont permis de faire tomber l'apartheid.


- > A voir aussi sur Culturebox
- Rio-Loco-2010-aux-couleurs-de-l'Afrique-du-sud
Les Festivals été 2010

Dans son album "Putain de camion", en 1988, Renaud lui rendait déjà hommage

"Entre guitare et fusil
Jonathan a bien choisi
Ses chansons sont des pavés
Des brûlots
Qui donnent des ailes aux marmots
Sa musique a fait rouiller
Les barbelés
Et scié bien des barreaux
A Soweto, dans le ghetto
Jonathan pourtant ne porte aucun drapeau

Entre le noir et le blanc
Jonathan n'a pas choisi
Car depuis la nuit des temps
Il sait aussi
Que tous les salauds sont gris
Que l'homme est un loup pour l'homme
Un peu partout
Jonathan sait pourtant
Qu'à Soweto, dans le ghetto
Les loups blancs sont plus sauvages et plus méchants"