Avec l'album "Flesh & blood", le trio australien assurait un come-back 100% roots.

Retour en grâce pour John Butler et ses deux complices. Avec "Flesh & Blood", leur sixième album après quatre ans d'absence, les Australiens mêlent avec brio folk, reggae et rock.

Les plus médisants auraient pu dire que le groupe ne remonterait jamais sur scène. Après la sortie de l'album "April Uprising" en 2010, le jam band décide en effet de faire une pause dans sa carrière. Le leader et guitariste virtuose, John Butler, s'accorde du temps pour un projet solo, "Tin Shed Tales". 

Presque aussitôt, en 2013, le groupe se reforme, avec un changement : le batteur Nicky Bomba quitte ses acolytes, Grant Gerathy récupère les baguettes. Le néo-trio - John et Grant donc, et Byron Luiters à la basse - retrouve le chemin des studios et planche sur ce "Flesh & Blood" (enregistré en seulement trois semaines), qui sortira en février l'année suivante. Un opus hypnotique, apaisé, une véritable invitation au voyage qui fleure bon le bush australien. 

Démonstration de virtuosité au festival Beauregard avec le titre "Ocean"

Armés pour la scène, les trois complices réinventent la musique roots, aliant avec brio dextérité et nonchalance. Particulièrement à l'aise et chaleureux avec son public, John Butler nous racontait lors de son passage au festival Beauregard en 2014 son goût de la scène : « J’aime l’interaction avec le public. On cherche tous une connexion, savoir d’où l’on vient et le sens qu’a notre vie. Quand on se réunit pour célébrer quelque chose, que ce soit la musique comme ici, ou bien Noël, un anniversaire, on crée une communauté, et on a l’impression de ne pas être seul. Et quand tout le monde regarde dans la même direction, l’impact peut être fort. Ce n'est pas toujours magique, mais quand ça l'est, c'est très spécial de voir tout le monde, musiciens et public, dans une même performance. C’est quelque chose que tu n’arrêtes pas de chercher ensuite, comme une drogue, tu te dis "je veux encore sentir ça" ! »
 



Distribution

  • Date 10 mai 2014
  • Durée 1h 20min
  • Production Supermouche Productions
  • Réalisation Sylvain Pierrel
A lire aussi