"Wild", la pépite Southern Rock de Joanne Shaw Taylor

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 30/09/2016 à 11H15, publié le 30/09/2016 à 10H19
Joanne Shaw Taylor en concert à Londres en avril 2016

Joanne Shaw Taylor en concert à Londres en avril 2016

© Keith Mayhew/Landma/NEWSCOM/SIPA

Deux ans après "Dirty Truth", Joanne Shaw Taylor nous revient aujourd'hui avec un 6e album intitulé "Wild". La guitariste anglaise découverte par Dave Stewart a enregistré cet opus à Nashville. A 30 ans, Joanne Shaw Taylor confirme, avec cet album très inspiré, tout le bien que les spécialistes du blues et du rock pensent d'elle depuis "White Sugar".

Joanne Shaw Taylor a sans doute bien fait de quitter l'école à 16 ans pour chosir la guitare. 14 ans après, "Wild" son 6e album l'installe définitivement dans le gotha du blues rock.

Retour en arrière. A Birmingham où elle passe son adolescence, Joanne Shaw Taylor écoute Stevie Ray Vaughan, Jimi Hendrix Albert Collins et réalise ses premières maquettes. L'une d'elles tombe entre les mains d'un certain Dave Stewart. Le guitariste de Eurythmics est vite conquis et la fait signer sur son label.

En 2009, Joanne Shaw Taylor signe "White Sugar" son premier album sous le label allemand Ruf (Luther Allison, Eric Bibb, Canned Heat et Ana Popovic, entre autres). Un an plus tard, "Diamonds in the dirt" la propulse, comme le précédent opus dans le Top Blues de l'US Billboard et lui vaut le prix de "Songwriter of the year" en 2011 pour "Same as it never was".

Depuis, la blonde anglaise a joué dans le groupe d'Annie Lennox (tiens, tiens) lors du Diamond Jubilee Concert à Londres en 2012.
Elle a traversé l'Atlantique pour enregistrer à Memphis "The Dirty Truth" en 2014.

De beaux clins d'oeil

"Wild" démarre comme son titre le laisse un peu entendre, sur un tempo qui sent la chevauchée à moto. "Dyin' to know" donne le rythme et n'est pas sans évoquer le cultissime "La Grange" de ZZ Top. Une référence encore plus frappante dans le 7e titre de l'opus "I'm in chains".


Puis Joanne Shaw Taylor déroule son album avec des sonorités qui ne sont pas sans rappeler celles de Stevie Ray Vaughan sur "Wanna Be My Lover" ou Lynyrd Skynyrd sur "Ready To Roll" ou "Nothing To Lose". Le tout baigne dans une belle ambiance Southern Rock chère aux Allman Brothers.

Et puis la blonde guitariste de Birmingham ne pouvait pas ne pas rendre hommage au grand BB King dans un "My Heart's Got A Mind Of It's Own" bluesy et  jazzy avec une belle section de cuivres.

Certains pourraient être surpris par le titre qui referme l'album "Summertime" de George Gershwin et DuBose Heyward. Mais ce serait oublier que la grande Janis se l'était déjà magnifiquement approprié. Joanne Shaw Taylor en donne une belle réplique en forme d'hommage tout en la mettant au goût du jour.

"Summertime" referme "Wild" à l'image du talent de Joanne Shaw Taylor celui d'imprimer son style sans le noyer dans un déluge de riffs hyper techniques. "Wild" sonne dans l'esprit du Southern Rock que l'on aime. Pas étonnant que Joe Bonamassa ait embarqué Joanne dans sa tournée européenne.

Joanne Shaw Taylor sur scène

Joanne Shaw Taylor sur scène

© MHP Studios
France Tour Novembre 2016
17/11 - Colmar - Le Grillen
18/11 -  Vauréal (proche de Paris) - Le Forum
19/11 - Ploemeur - L'Océanis
20/11 - Callac - Le Bacardi
23/11 -  Les Pennes Mirabeau (proche Marseille) - Le Jas'Rod
24/11 - Bour-en-Bresse - La Tannerie
25/11 - Pagney-Derrière-Barrine - Chez Paulette
26/11 - Auxerre - Le Silex
27/11 - Cléon - La Traverse

 

"Wild" Joanne Shaw Taylor, pochette 2