Un concert de soutien au peuple syrien au New Morning à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/03/2012 à 16H35
Un concert pour la Syrie à Paris le 21 mars

Un concert pour la Syrie à Paris le 21 mars

© New Morning / Souria Houria

Mercredi 21 mars, Naïssam Jalal, Thierry Péala, Aïcha Redouane, Sapho, Jasser Haj Youssef, artistes issus du jazz, des musiques orientales et de la chanson, ont participé à ce concert organisé par l'association Souria Houria (Syrie Liberté) à l'initiative du New Morning.

La révolte syrienne, dont les premières actions remontent à février 2011, fait l'objet d'une violente répression de la part des forces du président Bachar el-Assad. Le bilan pour les civils s'élèverait à plusieurs milliers de morts et encore plus d'arrestations, selon les organisations de droits de l'homme.

Pour ce spectacle organisé en quelques jours, Catherine Farhi, directrice du New Morning, native du Caire, a voulu réunir des amis artistes issus d'horizons musicaux différents : "On part de l'art musical, de la voix, de la sonorité, pour aller vers autre chose, un son nouveau, un nouvel espace musical de rencontre. Deux genres de musiques évoluent dans le territoire de l'improvisation : le jazz et la musique arabe."

Péala, Angelini, Bearzatti au Duc des Lombards à Paris (2010), «Was it you?» et «No spring for Marnie»

La soirée s'annonçait donc éclectique. Côté jazz, le chanteur Thierry Péala, le pianiste Bruno Angelini et le saxophoniste et clarinettiste Francisco Béarzatti ont joué des extraits de leur album commun, "Move is". "Nous n'avons que nos chansons, nos voix, nos musiques pour exprimer notre attachement à la liberté, à la democratie... Le fait d'etre là, réunis pour la cause, est un acte politique en soi, cette soirée sera la premiere d'une serie de rencontres musicales que catherine Farhi compte organiser", avait confié Thierry Péala avant le concert.

Sapho, «Ta main» (1996)

"Marquer une protestation, une solidarité"
Côté chanson, Sapho, artiste d'origine marocaine aux multiples talents, polyglotte, a participé également à cet événement, entre émotion à fleur de peau et une exubérance très communicative. "Quand on me propose ce genre de chose, j'accepte toujours", avait-elle souligné à la veille du show. "Il y a des gens qui se font tuer en Syrie, mais le mouvement est irrépressible. Le concert de mercredi vise à marquer une solidarité, une protestation. Pour ma part, j'interviens simplement en tant que personne humaine qui ne supporte pas ce qui arrive sous nos yeux."

D'une famille d'origine marocaine également, la chanteuse Aïcha Redouane, le percussionniste libanais Habib Yammine et le joueur égyptien de qânûn (cithare) Salah El Din Mohamed ont ouvert la soirée dans une atmosphère recueillie du fait de l'enjeu de la soirée. Thierry Péala, qui rêvait d'un duo sur scène avec Aïcha Redouane, "une chanteuse extraordinaire", a été exaucé, partageant une improvisation pleine d'humour avec elle et leurs complices musicaux respectifs. Il a également invité le Tunisien Jasser Haj Youssef, joueur de violon et de viole d'amour, un instrument rare, sur scène pour le percutant "Done it right", avant que le jeune musicien natif de Sousse ne prenne le relais sur scène.

Aïcha Redouane et Habib Yammine au Festival de culture soufie de Fès (avril 2008)

Au cours de la seconde partie du concert, une jeune artiste née à Paris de parents syriens, la flûtiste Naïssam Jalal, représentant pays de ses origines, s'est produite avec le groupe Rhythms of Resistance. "Catherine Farhi, la directrice du New Morning, souhaitait un boeuf gigantesque pour ce concert", soulignait Sapho avant le concert. "On s'achemine vers une improvisation, une grande jam..." Impossible de dire si les artistes présents ont bien conclu la soirée de cette manière, l'envoyée spéciale de Culturebox ayant dû piteusement battre en retraite à minuit pour ne pas rater les derniers métros...

Naïssam Jalal quintet, «Beirut» (2011)

Les bénéfices de cette soirée doivent être envoyés en Syrie pour soutenir la population civile. "La situation humanitaire est grave, urgente, en Syrie", rappelle Catherine Farhi. "D'où le titre donné à ce concert : For Syria now ! Pour l'instant, il ne s'agit pas de savoir quelle sera la future donne politique, mais de poser un acte de résistance afin de dire stop à la répression en cours, à ce saccage perpétré par un régime qui s'est totalement disqualifié."

New Morning for Syria now
Mercredi 21 mars 2012, 21H00
New Morning
7 & 9, rue des Petites-Ecuries
75010 Paris
Entrée : 20 euros

> Le site de l'association Souria Houria
> Le site du New Morning

> Le site de Naïssam Jalal
> Le site d'Aïcha Redouane et Habib Yammine
> Le site de Thierry Péala
> Le site de Bruno Angelini
> Le site de Francesco Bearzatti
> Le site de Sapho