Tony Allen fait battre le coeur de l?Afrobeat !

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 08/02/2010 à 10H03
Tony Allen fait battre le coeur de l?Afrobeat !

Tony Allen fait battre le coeur de l?Afrobeat !

© Culturebox

Sans lui, il n'y aurait pas d'Afrobeat...L'hommage vient directement de l'inventeur du genre Fela Kuti. Son ancien batteur, Tony Allen, est devenu une légende vivante pour les amateurs de cette musique née au Nigéria dans les années 70, mélange de rythmes traditionnels imprégnés de sonorités jazz.

A 70 ans, ce batteur de génie n'a rien perdu de son talent créatif...également auteur-compositeur, il sillonne la planète et distille ses rythmiques entêtées d'Afrobeat.Depuis la mort de Fela Kuti en 1997, Tony Allen reste le pionnier de ce courant fondamental de la musique africaine du XXe Siècle.Une forme musicale forgée dans la protestation sociale de l'époque au Nigéria...Une colère transposée dans des textes engagés et satiriques mais alliée à un groove festif et puissant.Une recette infaillible, entre rébellion et fête, tradition et modernité, qui s'est rapidement exportée des bidonvilles nigérians à travers le monde. De nombreux festivals mettent désormais à l'affiche des artistes héritiers de l'Afrobeat. Tony Allen en est désormais le monument planétaire...ce qui ne l'empêche pas d'explorer d'autres terrains...Ainsi, en 2006 il participe à un projet original en rejoignant le groupe improbable formé par le leader de Blur Damon Albarn. Le projet intitulé The Good the Bad and the Queen comprend également Paul Simonon, ancien bassiste des Clash.

A voir aussi sur Culturebox :

la vidéo avec Fémi Kuti, fils de Fela Kuti