"Songs from the Chateau", l'album de la maturité pour Kyle Eastwood

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 18/05/2011 à 14H55
"Songs from the Chateau", l'album de la maturité pour Kyle Eastwood

"Songs from the Chateau", l'album de la maturité pour Kyle Eastwood

© Culturebox

Le jazz man (et accessoirement fils de...) Kyle Eastwood sort un 4e album "Songs from the Chateau" enregistré dans une propriété viticole du Bordelais. En concert le 18 mai 2011 à Paris dans le cadre du festival de Jazz de St-Germain-des-Prés, le 19 à Nice, le 21 à Seignosse (Landes) et le 28 à Chatellerault...Kyle Eastwood était l'invité ce mercredi des "5 dernières minutes" du 13 heures de France 2.

Chez les Eastwood, le jazz est une affaire de famille. C'est "héréditaire" affirme Clint, que l'on ne présente plus. L'acteur et réalisateur, pianiste à ses heures (un piano familial, hérité de sa grand-mère) côtoyait les grands noms du jazz au festival de Monterey, à deux pas de la maison familiale, en Californie. Pas étonnant donc que son fils ainé soit tombé dans la marmite dès son plus jeune âge. "Papa possédait plus de deux mille 78-tours, qui tournaient en permanence sur son phonographe. Tous les jours, il nous jouait un blues ou un boogie-woogie " raconte Kyle. Duke Ellington, Count Basie, Miles Davis bercent ainsi la petite enfance de Kyle.
A 14 ans, il joue dans Honkytonk Man aux côtés de son père, musicien ambulant. C'est LA révélation. La musique devient une vraie passion plutôt que le cinéma vers lequel il s'est d'abord orienté. Il délaisse le piano, puis la guitare pour se concentrer finalement sur la basse et la contrebasse.
Depuis son premier album "From here to there", en 1998, Kyle a su mener son bonhomme de chemin. Sans renier son nom, bien au contraire, il s'est fait un sacré prénom. Avec "Paris Blue" (2004)  et "Now" (2006), ses albums suivants, mais aussi en composant une partie des bandes originales des films de Clint avec lequel il aime travailler (Mystic River, Million Dollar baby, Letters from Iwo Jima ou Gran Torino).
Si ses racines restent ancrées dans le jazz, il ne se cantonne pas à un style musical et mélange avec bonheur électro et funk. Son nouvel opus, "Metropolitan" offre une touche frenchie avec la présence du batteur Manu Katché et de la chanteuse Camille.

-> A voir aussi sur Culturebox
-Toutes les vidéos des Cinq dernières minutes
- Création-musicale-contemporaine-les-journées-grame-à-Lyon