Richard Bona : la basse d'un griot moderne

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 14/02/2015 à 15H35, publié le 09/02/2015 à 10H59
Richard Bona

Richard Bona

© Kirill Kallinikov / RIA Novosti

Richard Bona est considéré comme l'un des meilleurs bassistes au monde. De Didier Lockwood à Pat Metheny, il joue avec les plus grands tout en menant une belle carrière solo. Il était de passage au Duc des Lombards à Paris.

Reportage: Alain Dorgans, Alexis Delcourt, Serge Terrine
Richard Bona est né Bona Pinder Yayumayalolo, il y a 48 ans à Minta, au Cameroun, dans une famille de musiciens. Passionné très tôt de musique, il fabrique lui-même ses instruments. Il équipe sa guitare de câbles de freins de vélo.

À Douala, il découvre le doigté incomparable de Jaco Pastorius, le bassiste de Weather Report. C'est décidé, il jouera de la basse.

À 22 ans, il quitte son pays pour l'Allemagne, puis la France où il va côtoyer Jacques Higelin, Didier Lockwood, Manu Dibango, Salif Keita, avant de traverser l'Atlantique et jouer avec Larry Corryel, Pat Metheny, Steve Gad... entre autres.
Couronné "Meilleur artiste international de l'année " aux Victoires du jazz en 2004, il va recevoir aussi le Grand Prix Jazz de la SACEM en 2012...

Un petit aperçu du talent de Richard Bona :
Richard Bona sera notamment à Saint Gaudens le 14 mai, dans le cadre du festival Jazz en Cominges, avec Manu Katché, Stefano di Battista, Éric Legnini, Géraldine Laurent et Antojne Hervier.