Ray Lema et Laurent de Wilde : l’accord parfait

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/11/2016 à 13H16, publié le 13/11/2016 à 13H23
Les pianistes Ray Lema et Laurent de Wilde ont mélangé leurs expériences et leurs influences pour composer un dialogue harmonieux entre deux pianos

Les pianistes Ray Lema et Laurent de Wilde ont mélangé leurs expériences et leurs influences pour composer un dialogue harmonieux entre deux pianos

© Culturebox / Capture d'écran

Jouer le moins de notes possibles, et juste les bonnes. C’était l’objectif de Laurent de Wilde et Ray Lema en se lançant dans ce projet à deux pianos. Un dialogue à 176 touches entre deux musiciens aux univers différents qui nous embarquent pour un voyage où se croisent les musiques des cinq continents. France 3 les a rencontrés avant leur concert lundi 14 novembre à la Fondation Cartier à Paris.

Ray Lema est une légende de la musique africaine, compositeur, multi-instrumentiste et chanteur, pionnier de la world music, qui a toujours aimé les rencontres et a très tôt confronté sa culture congolaise aux musiques du monde.

Laurent de Wilde lui, a débuté sa carrière comme pianiste de jazz, avant d’explorer l’électro, le slam, le reggae ou encore le théâtre. 

Reportage : A. Delcourt / S. Pitchavan / N. Karczinski

Enigme

Lorsqu’ils décident d’imaginer un projet à deux pianos, Ray Lema et Laurent de Wilde partagent la même ambition : jouer le moins de notes possibles, et juste les bonnes. Et si les 88 touches d’un piano peuvent inviter au bavardage et aux effets de manche selon eux, que dire de 176 ? C’est à cette énigme ("riddle" en anglais) qu’ils s’attaquent avec ce projet dont est né un album, "Riddles".

Dix pièces originales composées à quatre mains complices, et qui nous invitent à un voyage musical mêlant harmonieusement rythmes et sonorités du monde entier.
"Riddles" Ray Lema et Laurent de Wilde © DR