"Philmanialogy"par le Philippe Petit Quartet pour Jazz à Domergue

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/08/2014 à 23H35, publié le 05/08/2014 à 17H22
Le Philippe Petit Quatuor à Domergue

Le Philippe Petit Quatuor à Domergue

© France 3

Le festival de jazz de Cannes "Jazz à Domergue" se poursuit. Moment de grâce lundi soir avec "Philmanialogy" par le Philippe Petit Quartet.

Reportage : Henri Migout, Hugues Nicolas, Marc Daniel et Bruno Prou
C’est la première fois qu’ils jouaient ensemble. Au programme de "Philmanialogy", des compositions de Philippe Petit ou des standards revisités. Ces quatre-là se connaissent pourtant bien même s’ils viennent d’horizons différents.

Au cours de cette soirée, ils ont réussi à trouver un langage commun tout en gardant leur personnalité.

Philippe Petit
Philippe Petit

Philippe Petit

© France 3
60 ans, né à Marmande (Lot-et-Garonne). Il enseigne la guitare au conservatoire à rayonnement régional de Nice.

Alain Jean-Marie
Alain Jean-Marie

Alain Jean-Marie

© France 3
Né en 1945 à la Guadeloupe, il apprend le piano en autodidacte. Arrivé à Paris en 1973, il accompagne Chet Baker, Bill Coleman ou Christian Escoudé. À partir de 1992, il se rapproche de ses racines caribéennes avec "Biguine reflections". Musicien original, il n’aime rien tant que les métissages musicaux comme le démontre son album enregistré en 2010 avec sa femme Morena Fattorini, "Abandon à la nuit".

Louis Petrucciani
Louis Petrucciani

Louis Petrucciani

© France 3
Frère de Michel, le pianiste, et de Philippe, le guitariste. Il vit pour et par le jazz depuis plus de 30 ans. Une passion qui l’a amené à vivre aux États-Unis, à Los Angeles en particulier. Mais sa réputation et son talent l’amènent à jouer partout dans le monde où il a souvent accompagné son frère, Michel.

Sangoma Everett
Sangoma Everett

Sangoma Everett

© France 3
Né en 1952 en Virginie. Dès l’âge de douze ans, il se met à la batterie mais étudie aussi le piano et la composition. Après des rencontres avec les musiciens new-yorkais les plus réputés du moment, il vient s’installer à Paris en 1979. Depuis, il participe à de très nombreuses créations jazzistiques. C’est un batteur très demandé.

Après Domergue, d’autres scènes attendent le quatuor pour poursuivre le dialogue entamé lundi soir.