Paris Jazz Festival 2017 : la francophonie à l'honneur

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 17/06/2017 à 05H57, publié le 15/06/2017 à 19H34
Du côté de la Barge à Jazz, l'un des sites des concerts du Paris Jazz Festival, sous le soleil...

Du côté de la Barge à Jazz, l'un des sites des concerts du Paris Jazz Festival, sous le soleil...

© Robert Alcaraz

Pour sa 24e édition, le Paris Jazz Festival (17 juin-30 juillet 2017) place la francophonie comme fil conducteur des sept week-ends organisés au Parc floral de Paris. Parmi les artistes à l'affiche, le MegaOctet d'Andy Emler, le percussionniste Trilok Gurtu, la batteuse Anne Paceo, Magma, le guitariste-chanteur Raul Midón, le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart... Avec un hommage à Alain Bashung.

Avec pour décor le cadre idyllique du Parc floral, le coup d'envoi du festival est donné dès l'après-midi du samedi 17 juin par un quintet de choc, celui du clarinettiste basse Thomas Savy, autour de son beau projet "Archipel" qui lui avait valu une nomination aux Victoires du Jazz en 2014, avec la dream team qui l'accompagne depuis plusieurs années : Michael Felberbaum (guitare), Pierre de Bethmann (claviers), Stéphane Kerecki (contrebasse) et Karl Jannuska (batterie).

De la chanson française et un hommage à Bashung

Le Paris Jazz Festival, en plein air et d'un accès gratuit (après avoir juste payé son entrée au Parc floral), propose cette année pas moins de quatre nocturnes, dont la première a lieu au soir du samedi 17 juin. Au menu, des chansons françaises, de Joe Dassin à Michel Delpech sans oublier des classiques, revisitées par l'harmoniciste Olivier Ker Ourio et le guitariste Sylvain Luc.
Olivier Ker Ourio (harmonica) et Sylvain Luc (guitare) parlent de "French Songs" (2017 - Bonsaï Music)
Dimanche après-midi, un hommage particulier sera rendu à Alain Bashung. Le chanteur, disparu le 14 mars 2009 à 61 ans, souhaitait confier des maquettes de musiques inédites à des musiciens d'univers variés. Son ami et parolier Jean Fauque a réalisé son vœu. "Dans les sillons d'Alain Bashung" a été créé en Alsace, région où l'artiste a passé son enfance, en 2014. Trois ans après sa création, cet hommage arrive au Parc floral.

Des batteurs et un détour par l'Afrique

Le week-end suivant, des 24 et 25 juin, donnera à entendre des personnalités majeures de la scène jazz, mais aussi de la fusion. Le samedi 24, deux générations, animées chacune d'un esprit des plus aventureux, se succèderont au Parc floral. À 16H, la batteuse Anne Paceo et son groupe "Circles" constitué de la fascinante vocaliste Leïla Martial, du claviériste Tony Paeleman et du saxophoniste Christophe Panzani (qui remplace Émile Parisien en tournée), joueront sur la scène de l'espace Delta. Puis, à 21H, le célèbre MegaOctet d'Andy Emler, fondé en 1989 mais qui n'a rien perdu de sa facétieuse impertinence, présente un nouveau répertoire, "Mystery Bag".

Le dimanche 25, après un voyage dans le folklore sudiste du honky tonk proposé par la formation musclée du tromppettiste Nicolas Folmer, l'après-midi s'achèvera avec Magma, le groupe mythique du batteur Christian Vander, toujours sur les routes pour son "Endless Tour", sa "tournée sans fin"...
"Un jour de blues à Bamako", par Pierre Durand (guitare), Joce Mienniel (flûte) et Amadou Daou (calebasse), en concert sur France Musique le 7 novembre 2016
Un peu plus tard, le samedi 15 juillet, les pianistes Ray Lema et Laurent de Wilde reformeront le beau tandem de "Riddles", dans le cadre d'un week-end connecté au continent africain où l'on retrouvera entre autres l'excellent guitariste Pierre Durand associé pour "un jour de blues à Bamako" au flûtiste Joce Mienniel et à la chanteuse Mamani Keita, celle-ci étant aussi à l'affiche d'un programme "Les Amazones d'Afrique".

Trilok Gurtu, légendaire percussionniste indien

Chaque week-end semblant offrir les promesses de nouvelles apothéoses, on citera aussi, parmi les autres invités de l'édition 2017 du festival, le célèbre percussionniste indien Trilok Gurtu, vénéré par d'innombrables musiciens, dont des jazzmen qui l'invitent régulièrement à travailler avec eux, comme c'était récemment le cas du saxophoniste Jan Garbarek lors d'un concert exceptionnel à Jazz sous les pommiers le 27 mai dernier (dimanche 2 juillet, 16H). La veille, le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart aura poursuivi l'exploration de ses racines dans "Jewazz" (1er juillet, 16H).
Le percussionniste Trilok Gurtu

Le percussionniste Trilok Gurtu

© Madhur Shrof
Paris Jazz Festival, qui se tient jusqu'au 30 juillet, a également invité deux artistes new-yorkais à la fois guitaristes et chanteurs, Raul Midón et Leo Sidran, le fils de Ben Sidran, ainsi que la chanteuse Lisa Simone.

Côté jazzmen français, on vous recommande enfin le tromboniste Daniel Zimmermann, le vibraphoniste David Patrois, le contrebassiste Jean-Philippe Viret ou encore le flûtiste Joce Mienniel pour son projet en leader "Tilt".
Daniel Zimmermann : "Mr Squale", extrait de son album "Montagnes russes" sorti en octobre 2016 (Label Bleu)

Paris Jazz Festival, du 17 juin au 30 juillet 2017, concerts les week-ends
> Avec des ateliers pour les jeunes publics
> Toute la programmation sur le site
> Informations pratiques et accès