Ré-inventeur de la bossa nova, le Brésilien rend hommage à un autre Gilberto, Joao Gilberto, maître du genre.

On ne présente plus Gilberto Gil. Depuis un demi-siècle, le musicien brésilien, également engagé en politique, s'est efforcé de renouveler la bossa nova, multipliant les collaborations prestigieuses et les récompenses.

Fils de la petite bourgeoisie de Salvador de Bahia, Gilberto Gil s'intéresse très tôt à la musique, qu'il étudie en parallèle d'un cursus traditionnel à l'université. Dès 1962, il enregistre ses premiers singles, noue des relations amicales avec des personnalités montantes de la nouvelle scène musicale brésilienne et en 1968, avec son deuxième album, l'éponyme "Gilberto Gil", participe à l'avènement du mouvement tropicaliste, genre musical mêlant samba, bossa nova et pop music.

Gilberto Gil (avec son complice Caetano Voloso) interprètent "Back in Bahia", premier succès international du musicien :
Au début des années 1970, Gilberto Gil, alors chanteur à succès au Brésil, s'exile en Angleterre, pour fuire la dictature de son pays. Le régime militaire en place lui reproche d'avoir une mauvaise influence la jeunesse brésilienne. En Europe, il collabore avec des stars comme Pink Floyd et Yes. De retour au pays en 1972, il enregistre "Expresso 2222", un de ses albums les plus célèbres dans sa très riche discographie. Cet album est celui de la consécration internationale et lui ouvre la voix des plus grands festivals, parmi lesquels le Montreux Jazz festival en Suisse. Quelques années plus tard, Gilberto Gil s'intéresse à un autre genre musical, le reggae. Il enregistrera des albums avec Jimmy Cliff, les Wailers et en 2002 un hommage à Bob Marley.

Découvrez "Gilbertos", single extrait de l'abum "Gilbertos Samba" en hommage à Joao Gilberto :
"Gilbertos" (Gilberto Gil) - 2014
Ministre de la Culture du gouvernement de Lula, il met sa carrière artistique en stand by de 2003 à 2008. Après avoir exploré la musique traditionnelle du Nordeste sur l'album "Fé Na Festa" et avoir fait l'objet d'un documentaire, il rend hommage au père de la bossa nova, son compatriote Joao Gilberto avec l'opus "Gilbertos Samba", qu'il présente au Nancy Jazz Pulsations en 2014. Un album duquel « il n'émane aucune nostalgie pesante. Juste de la joie et de la chaleur. Les arrangements et le jeu de guitare de Gilberto Gil cachent une discrète sophistication. La voix du chanteur bahianais s'est feutrée avec le temps, qu'à cela ne tienne. Il donne à son chant un ton confidentiel et malicieux qui sied à ravir à ce répertoire », peut-on lire dans la critique de "Gilbertos Samba" sur Culturebox.  

 

Distribution

  • Date 18 octobre 2014
  • Durée 1h 12min
  • Production Supermouche Productions
  • Réalisation Samuel Petit
A lire aussi