Martial Solal au festival de jazz Emergences

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 08/11/2009 à 15H43
Martial Solal au festival de jazz Emergences

Martial Solal au festival de jazz Emergences

© Culturebox

Du 6 au 28 novembre 2009, le festival  de jazz Emergences propose pour sa 7ème édition le même cocktail qui mélange groupes locaux et régionaux et artistes confirmés voire cultes. Organisé par l'école de jazz de Tours et Le Petit Faucheux (un espace dédié au jazz et aux musiques improvisées), le festival proposait ainsi un concert et une rencontre avec un géant du jazz français, le pianiste Martial Solal.

Si Martial Solal est considéré comme un monument du jazz, dont le talent a été reconnu au niveau international, certains disent aussi que sa musique est difficile d'accès, voire "fermée". L'artiste lui-même reconnaît qu'il faut du temps pour rentrer dans son univers  mais il dit aussi : " "je souffre lorsque quelqu'un ne comprend pas ma musique. C'est une souffrance à gérer. Ceci dit, je fais tout pour que le public rentre dans ma musique. Je ne recherche pas la complication".  Et pour ceux qui malgré tout, trouvent la musique de Solal trop cérébrale, il faut révéler une autre facette de cet artiste discret, qui se dit timide. Car Martial Solal est un adepte de l'humour et des jeux de mots. C'est un fan du duo Francis Blanche/Pierre Dac, des Marx Brothers et de San Antonio dont le style lui rappelle sa propre façon de travailler ("Frédéric Dard rédige une phrase splendide, puis la tord immédiatement"). Un exemple de son goût pour les jeux de mots : "L'allée Thiers et le Poteau laid". C'est le titre d'un morceau enregistré en duo avec Didier Lockwood et pour Solal, "c'est encore de la musique".