Marciac : l'hommage d'Eric Bibb et Jean Jacques Milteau au légendaire Lead Belly

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/08/2017 à 15H23, publié le 03/08/2017 à 15H13
Eric Bibb et Jean-Jacques Milteau à Marciac

Eric Bibb et Jean-Jacques Milteau à Marciac

© Sebastien LAPEYRERE/MAXPPP

En 2015 ils avaient sorti l'album "Lead Belly Gold"en hommage à Lead Belly . Ce 1er août, Eric Bibb et Jean-Jacques Milteau se retrouvaient sur la scène de Jazz in Marciac pour raconter l'histoire de ce bluesman. Né dans les champs de coton et victime de la ségrégation, il a été, pour Eric Bibb "l'un des premiers chanteurs américains, l'incarnation de ce que devrait être la chanson populaire".

Trop peu de gens le savent mais le 1er août est une date sacrée pour tout bluesman qui se respecte. En 1934, Huddie William Ledbetter plus connu sous le nom "Lead Belly" (ventre de plomb) sort de prison pour la deuxième fois de sa vie. L'artiste est aussi bon guitariste qu'enclin aux rixes. Pendant sa peine, il fait la rencontre de John Lomax qui est impressionné par son talent à la guitare à 12 cordes. En 1933, Lomax enregistre son ami sur un équipement portable pour la Bibliothèque du Congrès. En juillet 1934, avec un appareil plus performant, ce sont des centaines de morceaux qui sont enregistrés. C'est l'un de ces morceaux qui, en atterrissant sur le bureau du gouverneur, le fera gracier. À la fin de l'année, Lead Belly part pour New York avec les Lomax et trouve la célébrité. Pas la fortune.  

Reportage France 3 Midi-Pyrénées C. Sardain / J. Pigneux / P. Dick

Leadbelly, la légende

Eric Bibb et son ami Jean-Jacques Milteau ne pouvaient évidemment pas manquer cette date à Marciac. Un jour, l'acteur Dan Akroyd (SOS Fantôme) avait lancé au guitariste : "Vous définissez ce que devrait devenir le blues de ce nouveau siècle". Le blues d'Eric Bibb se nourrit de multiples inspirations : du funk, du gospel mais aussi de la pop. Large pork pie hat vissé sur la tête, il dit toute l'admiration qu'il a pour Lead Belly.

C'est à mon avis le premier chanteur américain, un troubadour. Tout le monde connait ses chansons. Il est pour moi l'incarnation de tout ce qui relie les chanteurs populaires. Et il est venu à Paris en 1949.

Eric Bibb en interview
C'est un plaisir de faire partie d'une communauté d'amoureux de la musique." Eric Bibb

C'est un plaisir de faire partie d'une communauté d'amoureux de la musique." Eric Bibb

© Laurent Sabathe

De son côté, Jean-Jacques Milteau a aussi découvert très tôt la musique noire américaine, en particulier le blues. Chez lui aussi, Lead Belly a une importance toute particulière. Naturellement, il a accompagné Éric Bibb sur ce projet avec une formation minimale. Seulement une guitare acoustique, un harmonica, une basse et une batterie. Exit aussi les clips, le groupe a utilisé de la captation live en studio pour renforcer le mélange de force et d'humilité qui se dégage de leur disque hommage.
 

C'est très agréable de travailler avec Éric et sur ce projet. LeadBelly était un passeur, pas au sens péjoratif mais un passeur de culture. J'espère que c'est ce que l'on est aussi

Jean-Jacques Milteau en interview
"Lead Belly est un passeur de culture." Jean-Jacques Milteau

"Lead Belly est un passeur de culture." Jean-Jacques Milteau

© Sebastien LAPEYRERE/MAXPPP

Un concert aux origines du blues

Le concert débute avec l'un des morceaux les plus engagés de Lead Belly : "Bourgeois Blues" de 1938.  Écrite en 1937, cette chanson est une réponse à la ségrégation et à la discrimination auxquelles Lead Belly est confronté à Washington lorsqu'il se rend au studio. 


Les 6000 spectateurs de Marciac restent debout pour acclamer le band après "Midnight special", un temps joué par le Creedence Clearwater Revival. Le groupe fait son rappel avec  "Needed Time", toujours aussi poignant dans sa version presque intimiste. Le parfait cadeau pour le public, mais aussi pour Eric Bibb qui garde un souvenir ému de cette édition 2017 du festival à Marciac.
 

C'est d'abord l'opportunité de rencontrer quelques-uns de mes héros. J'ai partagé une fois la scène avec Taj Mahal. C'est un honneur d'être avec Monsieur Benson. C'est un plaisir de faire partie d'une communauté d'amoureux de la musique.

Eric Bibb en interview