Manitas de Plata : une statue en son hommage à Montpellier

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/06/2017 à 09H25, publié le 03/06/2017 à 12H10
La statue de Manitas de Plata sur la place de l'hôtel de ville à Montpellier

La statue de Manitas de Plata sur la place de l'hôtel de ville à Montpellier

© France Télévisions/culturebox

Trois ans après sa mort, Montpellier a honoré la mémoire de Manitas de Plata, le guitariste aux doigts d'or. Une statue à son effigie a été dévoilée sur la place de la mairie en présence de sa famille. Un bel hommage, également, de la ville à toutes les familles gitanes de Montpellier et du sud de la France.

C'est une sculpture de 2,75 mètres tout en bronze qui a été récemment érigée sur le parvis de l'hôtel de ville à Montpellier. L'imposante statue représente Manitas de Plata, de son vrai nom Ricardo Baliardo, disparu voilà trois ans, jouant de la guitare. Ce bel hommage très attendu par la communauté gitane de la région a suscité une vive émotion. Parmi la foule, Fernando conserve précieusement la guitare de son illustre père. 

Reportage : Christophe Monteil- Valérie Banabera-  Frédéric Jeannerat

Pendant sa longue carrière, Manitas de Plata, littéralement "petites mains d'argent" en espagnol, ou plutôt "doigts de fée", a enregistré quelque 80 albums, vendu 90 millions de 33 tours dont 7 disques d'or au compteur. Géant du flamenco, connu dans le monde entier, Manitas de Plata était aussi l'ami de stars illustres comme Dali, Brigitte Bardot ou Picasso. 


Une sacrée ascension  pour ce gamin né à Sète le 7 août 1921 dans une roulotte, devenu un musicien génial et considéré même par certains comme le digne successeur de Django Reinhardt. Après avoir gagné des fortunes, et avoir vécu à fond de ses deux passions, la guitare et les femmes - selon la légende, il aurait eu entre 24 et 28 enfants -  Manitas de Plata a fini sa vie dans le plus grand dénument, ruiné, malade et cloué dans un fauteuil roulant.

Alors âgé de 93 ans, il avait même lancé, depuis son minuscule studio de la Grande-Motte, un appel à l'aide pour se payer les services d'une auxiliaire de vie, suscitant un élan de solidarité.

L'artiste est mort le 5 novembre 2014 à Montpellier, entouré de ses proches.