Louis Sclavis illustre Méliès et Bowers avec un groupe cambodgien

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 20/10/2010 à 15H56
Louis Sclavis illustre Méliès et Bowers avec un groupe cambodgien

Louis Sclavis illustre Méliès et Bowers avec un groupe cambodgien

© Culturebox

Le clarinettiste Louis Sclavis et les musiciens khmers du groupe Phare ont proposé le 15 octobre à la Comète, scène nationale de Châlons en champagne un ciné concert original.Louis Sclavis a mêlé sa clarinette aux sonorités asiatiques du groupe cambodgien pour illustrer des films muets de Méliès et de Charley Bowers

Le clarinettiste lyonnais Louis Sclavis est devenu une figure de proue du jazz européen. Il se plait  depuis longtemps à explorer des  territoires musicaux très variés. Il joue Rameau comme Duke Ellington tout en défendant ardemment l'improvisation et les rencontres musicales au delà des frontières.
Courts voyages est la traduction de cette démarche; l'occasion aussi de redécouvrir Méliès et de découvrir le réalisateur américain Charley Bowers.
Surnommé Bricolo en France, ce génie méconnu a réalisé et interprété à la fin des années 20 une vingtaine de films burlesques muets à l'imaginaire surréaliste mêlant prises de vues réelles et marionnettes animées.
En 1912 (il a 23 ans) il s'intéresse au dessin animé, participant rapidement à l'adaptation d'une centaine de bandes dessinées pour le cinéma, et plus particulièrement, à partir de 1916, la série Mutt and Jeff créée par Bud Fisher.
En 1930 il réalise son 1er film sonore "It's a bird" dont André Breton dira qu'il a été, pour lui, un vrai choc esthétique.
Après avoir travaillé sur le 1er court-métrage de Joseph Losey, Charley Bowers meurt oublié de tous en 1946.
- > A voir aussi sur Culturebox
->> Les-cinémusiques-du-zèbre-l'accordéon-de-Virgile-goler-accompagne-Chaplin
->> la-mélodie-de-l'ombre--un-ciné-concert-sur-des-films-d'animation-muets
->> ciné-concert-autour-de-la-Jeanne-d'arc-de-Dreyer