Les lauréats de l'Académie du jazz

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 12/01/2012 à 18H52
Le chanteur Gregory Porter révélation du jazz 2011

Le chanteur Gregory Porter révélation du jazz 2011

© MCMULLAN CO/SIPA

Le guitariste Nguyên Lê, le trompettiste Ambrose Akinmusire, et le chanteur Gregory Porter figurent parmi les lauréats 2011 de l'Académie du Jazz.

Nguyên Lê, jazzman français de l'année
Nguyên Lê a reçu des mains du chanteur Michel Delpech le Prix Django Reinhardt du musicien français de l'année, succédant à un autre guitariste, Sylvain Luc, couronné l'an passé.

Musicien parisien d'origine vietnamienne âgé de 51 ans, Nguyên Lê s'est fait connaître en 1983 en remportant le premier prix du Concours de jazz  de La Défense, puis en fondant la même année le groupe de jazz -rock Ultramarine. Il a ensuite été membre de l'Orchestre National de Jazz  d'Antoine Hervé de 1987 à 1990. Dans les années 90, il a multiplie les expériences et les rencontres, dans les domaines du jazz  contemporain, du free, du rock psychédélique avec des hommages à Jimi Hendrix.

Depuis une quinzaine d'années, ce guitariste a ouvert de plus son jazz à d'autres musiques, du Maghreb ou d'Asie, et assumé son héritage culturel vietnamien à travers une collaboration fructueuse avec la chanteuse Huong Than, sans renier son amour pour le rock et la pop music auquel son dernier album, "Songs of Freedom", est dédié.

Les révélations 2011
Le trompettiste Ambrose Akinmusire et le chanteur Gregory Porter, musiciens afro-américains, ont été deux grandes révélations du jazz  l'année dernière.

Le Michel El Malem Group, un quintette emmené par le saxophoniste Michel El Malem, grand admirateur de Dave Liebman, a remporté le Prix du meilleur disque
français de l'année pour "Reflets", un deuxième album aux compositions très recherchées.