Le Tourcoing Jazz Festival fête ses 25 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 16/09/2011 à 15H28
  • Le trompettiste et bugliste Stéphane Belmondo
  • Le saxophoniste américain Sonny Rollins
  • Le trompettiste Ibrahim Maalouf
  • Le pianiste Baptiste Trotignon
  • Le pianiste arménien Tigran Hamasyan
  • Didier Lockwood
  • Le contrebassiste israélien Avishaï Cohen
  • La jeune chanteuse canadienne Nikki Yanofsky, 17 ans
  • Le trompettiste Erik Truffaz (deuxième à partir de la gauche) au sein de son quartette
  • L'affiche du Tourcoing Jazz Festival
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Le trompettiste et bugliste Stéphane Belmondo
    Le trompettiste et bugliste Stéphane Belmondo © Laurent Seroussi
  • Le saxophoniste américain Sonny Rollins
    Le saxophoniste américain Sonny Rollins © DR
  • Le trompettiste Ibrahim Maalouf
    Le trompettiste Ibrahim Maalouf © Arnaud Weil
  • Le pianiste Baptiste Trotignon
    Le pianiste Baptiste Trotignon © Franz Galo
  • Le pianiste arménien Tigran Hamasyan
    Le pianiste arménien Tigran Hamasyan © Vahan Stepanyan
  • Didier Lockwood
    Didier Lockwood © Philippe Levy-Stab
  • Le contrebassiste israélien Avishaï Cohen
    Le contrebassiste israélien Avishaï Cohen © Lucille Reyboz
  • La jeune chanteuse canadienne Nikki Yanofsky, 17 ans
    La jeune chanteuse canadienne Nikki Yanofsky, 17 ans © DR
  • Le trompettiste Erik Truffaz (deuxième à partir de la gauche) au sein de son quartette
    Le trompettiste Erik Truffaz (deuxième à partir de la gauche) au sein de son quartette © S. Rouge
  • L'affiche du Tourcoing Jazz Festival
    L'affiche du Tourcoing Jazz Festival © DR

Du 15 au 29 octobre, le TJF, lancé en 1986, célèbre son quart de siècle. Le festival nordiste s’offre pour l'occasion une belle galerie d’artistes : Avishaï Cohen, Ibrahim Maalouf, Tigran Hamasyan, Stéphane Belmondo, et une authentique légende en clôture, Sonny Rollins.

En tout, une trentaine de concerts sont programmés sur différents sites de Tourcoing, Roubaix (Nord) mais aussi à Mouscron, en Belgique. Le TJF constitue un temps fort dans une ville qui aura vécu toute cette année anniversaire au rythme du jazz, ponctuée par des concerts, expositions et croisements entre diverses institutions musicales.

Une programmation alléchante
Parmi les invités du festival 2011, le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf, déjà venu à Tourcoing en 2010, propose une musique bercée d’influences jazz, orientales, électro ou hip hop. Après une brève résidence nordiste du 10 au 13 octobre à l’Hospice d’Havré de Tourcoing, le musicien assure, avec son sextet, le concert d’ouverture du festival (15 octobre au Grand Mix, 20h30). Il doit présenter son nouvel album «Diagnostic» sorti le 29 septembre (chez Mi’ster Prod).

Le 18 octobre, le festival propose un concert gratuit* très attractif au Théâtre municipal de Tourcoing : le trompettiste Stéphane Belmondo, qui fut repéré en 1987 par Chet Baker (1929-1988), viendra défendre son projet musical «Same as it never was before», un album sorti au printemps chez Verve/Universal. Il doit être entouré par un brillant quartette incluant notamment le pianiste Kirk Lightsey et le batteur Billy Hart qui ont accompagné quelques monstres sacrés du jazz américain.

La programmation 2011 inclut également le trompettiste Erik Truffaz et le saxophoniste italien Stefano di Battista (21 octobre au Théâtre municipal de Tourcoing), la jeune chanteuse canadienne Nikki Yanofsky, 17 ans, et la vocaliste virtuose coréenne -installée à Paris- Youn Sun Nah (22 octobre), de jeunes groupes (Sidony Box…), des représentants des musiques du monde (les sons tziganes de Bratsch, le Portugais Antonio Zambujo…), des artistes soul (Malted Milk) et des musiciens du Nord et de Belgique (Tuur Florizone Trio, Hugues Rousé…).

Dialogue jazz-littérature et rencontres inédites
Pour ses 25 ans, le TJF s’offre également une soirée particulière qui unit le jazz et la littérature. Le 17 octobre au Théâtre de l’Idéal, le saxophoniste Jean-Marc Padovani doit dialoguer avec Stuart Seide, qui dirige notamment le Théâtre national Lille Tourcoing. Les deux hommes, qui se connaissent bien et ont déjà travaillé ensemble à Tourcoing en 2001, comptent offrir la création d’une lecture en musique. Cette même soirée, une rencontre inédite doit rassembler le violoniste de jazz Didier Lockwood et le violoncelliste Vincent Segal, très éclectique dans ses activités (jazz, classique, world music et une collaboration dans le dernier album de Sting). Un autre dialogue entre jazz et littérature unira, le 20 octobre à l’Hospice d’Havré, l’écrivaine canadienne Nancy Huston et le trio du contrebassiste Jean-Philippe Viret, sur un thème fort prometteur, «Mâle entendu».

Autre rencontre de choc, celle de deux as du clavier. Le 19 octobre, Baptiste Trotignon, habitué aux joutes pianistiques multi-registres (il a déjà joué avec Nicholas Angelich, Alexandre Tharaud et Brad Mehldau…), partage la scène du Théâtre municipal de Tourcoing avec le bouillonnant Arménien Tigran Hamasyan. Pour cette soirée dédiée au piano, le TJF a également invité le trio du pianiste jamaïcain Monty Alexander.

L’édition 2011 se refermera sur une soirée prestigieuse : le samedi 29 octobre, le Sonny Rollins, 80 ans, se produira en quintette au Colisée de Roubaix. Il s’agira de son seul concert en province cette saison, selon les organisateurs qui l'invitaient depuis des années, en vain jusqu'à cette année.

Des changements auréolés de succès
La riche édition 2011 du Tourcoing Jazz Festival constitue le point d'orgue d'une année dédiée au jazz dans le but de marquer un quart de siècle d'existence, mais aussi l'évolution connue depuis douze ans. Fondé en 1986 par l'Association Culturelle Tourquennoise (ACT), le Tourcoing Jazz Festival a connu une nouvelle direction en 1999, quand Yann Subts (directeur de l'ACT), Patrick Dréhan (directeur artistique du festival) et Reno Di Matteo (conseiller artistique) en ont repris les rênes.

Trois changements majeurs y ont été progressivement opérés. «Le festival, qui durait au départ six à huit semaines, a été resserré sur une semaine il y a quelques années», relate Yann Subts. «Ensuite, il a été ouvert sur les musiques du monde. Enfin, il s’est diversifié sur plusieurs lieux. En plus du théâtre municipal, à l’Italienne, qui accueillait tous les concerts, le festival s’est offert un Magic Mirror (chapiteau éphémère monté le temps d’un événement, ndlr) dans l’espoir d’attirer un public réticent à entrer dans les salles de spectacles habituelles.»

Résultat : le public s’est diversifié, renouvelé et s'est laissé séduire par des affiches de rêve (Herbie Hancock et le regretté Hank Jones en 2008, Wayne Shorter en 2010, Chick Corea en 2009…). «Le festival dépasse aujourd’hui les frontières du Nord, et constitue un intermédiaire entre la France et la Belgique» qui possède une scène musicale foisonnante, conclut Yann Subts. En 2010, le TJF a attiré 8.500 personnes et espère faire au moins aussi bien cette année.

Tourcoing Jazz Festival
Du 15 au 29 octobre 2011
Renseignements : 03 59 63 43 63

Liens utiles:
>> Site officiel de Tourcoing Jazz Festival
>> Le Grand Mix, à Tourcoing
>> La Maison Folie Hospice d’Havré
>> Le Théâtre du Nord/de L’Idéal
>> Le Théâtre municipal de Tourcoing
>> Le Colisée de Roubaix

(* priorité aux personnes qui auront retiré leur billet gratuit dans l’un des points de vente du festival)