Le jazzman français Ivan Jullien est mort

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/01/2015 à 10H29, publié le 04/01/2015 à 14H20
La pochette d'une réédition, chez Universal, des trois albums enregistrés par Ivan Jullien pour Riviera au tournant des années 1960 et 1970

La pochette d'une réédition, chez Universal, des trois albums enregistrés par Ivan Jullien pour Riviera au tournant des années 1960 et 1970

© Universal

Le trompettiste de jazz, compositeur, arrangeur et chef d'orchestre Ivan Jullien est mort samedi à l'âge de 80 ans à Etampes (Essonne), ont annoncé Le Monde et RTL.

Né à Vincennes en 1934, Ivan Jullien avait commencé une carrière de trompettiste au milieu des années 1950 et fait partie des orchestres de Benny Bennett, Jacques Hélian, Alix Combelle, du Claude Bolling Big Band et du Grand Orchestre de l'Olympia, avant de se distinguer par ses arrangements, pour le cinéma et pour les plus grands noms de la chanson française.
 
Pour le cinéma, il a composé ou arrangé entre autres la musique de "Un homme et une femme", "Le soleil des voyous", "Un homme qui me plaît", "Les Jeux Olympiques", "Tir groupé", "Ronde de nuit", "Le passager de la pluie".
Ivan Jullien Big Band, "Calamity Lul"
 
Ivan Jullien a lui-même monté des big bands comme le Paris Jazz All Stars qui a enregistré plusieurs disques. Il avait monté en 2009 le "Grand orchestre d'Ivan Jullien".
 
Arrangeur d'un très grand nombre d'artistes
 
Ivan Jullien avait travaillé pour un très grand nombre d'artistes comme Henri Salvador, Michel Legrand, Claude Nougaro, Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Sacha Distel, Dee Dee Bridgewater, Françoise Hardy, Charles Trenet, The Count Basie Orchestra, Nicoletta, Nicole Croisille...
Ivan Jullien, "Crescendo, 1970
 
Il a enseigné l'art de l'orchestration et de l'arrangement musical pendant plus de 20 ans, notamment au CIM (école de jazz parisienne).
 
Ivan Jullien avait écrit avec le compositeur-arrangeur Jean-Loup Cataldo un "Traité de l'arrangement" à l'intention des amateurs et professionnels pour leur donner toutes les ficelles du métier.
 
Chevalier des Arts et des Lettres, il avait reçu en 1971 le Prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz et avait été récompensé aux Victoires de la musique en 2003 pour l'ensemble de son œuvre. On lui avait attribué le Grand Prix Sacem du jazz en 2009.
En 2009, Ivan Jullien reçoit le Grand Prix de la Sacem