Le jazz, ça conserve : Patoum fête ses 100 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 30/05/2011 à 16H24
Le jazz, ça conserve : Patoum fête ses 100 ans

Le jazz, ça conserve : Patoum fête ses 100 ans

© Culturebox

Il est peut être le batteur de jazz le plus âgé du monde. René Ono a fêté ses 100 ans, baguettes en main. Plus connu sous le nom de "Patoum", un diminutif brodé par son épouse sur son pull alors qu'il était prisonnier pendant la seconde Guerre mondiale, cet ancien membre de l'orchestre de Jacques Hélian a donné un concert à l'occasion de son anniversaire le 29 mai 2011 à Vers-sur Selle dans la Somme, avec ses copains des City-Jazzers.

"Chinatown", "Petite fleur", "Sweet georgia brown", les morceaux de jazz s'enchaînent. Patoum est derrière sa batterie. Malgré le poids des années, le sens du rythme est toujours là, soixante ans après l'aventure Jacques Hélian. "Le bon temps", raconte le musicien-fantaisiste avant d'ajouter : "qu'est-ce qu'on se marrait!".
Au sein de ce grand orchestre, l'une des plus célèbres formations de variétés et de jazz de l'après-guerre avec les "Collégiens" de Ray Ventura, Patoum joue de la batterie bien sûr, mais il est aussi animateur. Avec son acolyte Pierre Brun, il prend un malin plaisir à improviser des sketchs et surprendre aussi bien le public que ses collègues sur scène.
Il participe au succès de la formation dans les années 1945-1955 et y côtoie entre autres, Ginette Garcin, Jo Charrier et Zappy Max. L'orchestre enregistre d'immenses succès comme "Fleur de Paris" qui devint l'hymne de la Libération, "C'est si bon" et "Etoile des neiges".
Patoum compose des chansons dont "La Môme Rustine" pour Bourvil.
Avant de rejoindre Jacques Hélian, Patoum a aussi joué aux côtés de Ray Ventura et de Jo Bouillon avec lequel il a accompagné Joséphine Baker.

A voir aussi sur Culturebox :
- Rencontre favec Clyde Wright et le "Golden Gate Quartet"
- Ahmad Jamal, pianiste virtuose au pays du Jazz
Un siècle de jazz au musée Branly