Le blues complètement bidon de Philippe Terrillon

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/06/2015 à 12H42, publié le 11/06/2015 à 11H59
Philippe Terrillon teste ses guitares improbables

Philippe Terrillon teste ses guitares improbables

© France 3

Philippe Terrillon est un menuisier de Meurthe-et-Moselle. Il y a quelques années, il s’est pris de passion pour les boites de cigares et les caisses de vin. Il en a fait des guitares : ses cigares et pinard-box. Le son qu’il en sort le fait remonter aux racines du blues. Bluffant.

Reportage : Malika Boudiba, Eric Bertrand, Stéphane Raybois et Sarah Billod-Laillet
Mont-l’Etroit, à quelques kilomètres de Toul en Meurthe-et-Moselle se trouve plutôt en dehors des autoroutes de la post-modernité et aucun grand mouvement culturel ne passe par là. Ce qui n’est pas suffisant pour y vivre hors du temps et du monde. La preuve, Philippe Terrillon.
Philippe Terrillon parmi ses guitares

Philippe Terrillon parmi ses guitares

© France 3
Menuisier de formation, amoureux de la planète Terre et passionné de musique. A ranger sans doute dans la catégorie des doux rêveurs ou des poètes échevelés du quotidien. Les chemins égarés de sa région du Saintois, il les emprunte aussi pour sa musique. A l’image des premières basses du blues fabriquées à partir de bidons et de manches à balais, il a découvert qu’une boite de cigares pouvait avoir une sonorité particulière. Fumeux ? Pas du tout. Toutes les boites sont différentes donc les sonorités le sont aussi. Même chose pour les caisses de vin qu’il rabote, découpe, adapte. Il y fixe un manche, une mécanique, des micros. Et voilà les inattendues cigare-box ou pinard-box .
Des sonorités authentiques

Des sonorités authentiques

© France 3
"Chaque instrument a une sonorité différente selon la nature ou l’épaisseur du bois ou de la tôle", explique Philippe Terrillon. Ce jour-là, il essayait une "Ducru-Beaucaillou 1986", encore inconnue sur la marché des guitares même vintage, mais envisagée chez les producteurs de Saint-Julien dans le Bordelais !
Une "Château Ducru-Beaucaillou 1986"...

Une "Château Ducru-Beaucaillou 1986"...

© France 3
On pourra découvrir les instruments de Philippe Terrillon comme sa dernière création, un "butagong", une percussion fabriquée à partir d’une bonbonne de gaz au festival "Vaches de Blues" en juillet, à Villerupt en Meurthe-et-Moselle.

Le succès de curiosité est en passe d’être dépassé. Le week-end des 6 et 7 juin, Mathieu Chedid alias M, a testé l’une de ces guitares et en a, parait-il, été enchanté. Peut-être n’est-ce là que le début d’un chemin qui le mènera un jour, qui sait ? Aux racines du blues en Louisiane…
"M" et une "Quality Street" de Philippe Terrillon !

"M" et une "Quality Street" de Philippe Terrillon !