La mort de Kenny Wheeler, grand trompettiste et compositeur de jazz

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 26/01/2017 à 15H55, publié le 19/09/2014 à 08H11
Kenny Wheeler en 2007

Kenny Wheeler en 2007

© Andy Newcombe / Flickr / Wikipedia

Trompettiste, bugliste, compositeur et arrangeur de grand renom, le musicien canadien Kenny Wheeler s'est éteint à l'âge de 84 ans jeudi matin à Londres, où il s'était installé il y a une soixantaine d'années. Le chanteur de jazz Thierry Péala lui rend hommage.

Très malade, Kenny Wheeler avait séjourné ces derniers mois en maison de repos. Il y a quelques jours, il avait été admis dans un hôpital de Londres où il est décédé, a révélé dans la nuit de jeudi à vendredi un blogueur du site OttawaCitizen.com.
Kenny Wheeler et John Taylor (piano) : "Where do we go from here" (2005)
Né le 14 janvier 1930 à Toronto, Kenneth Vincent John Wheeler a débuté au cornet à l'âge de 12 ans avant de s'intéresser au jazz. Après une année de composition au Conservatoire royal de Toronto, il est parti en 1952 pour l'Angleterre, où il a commencé à jouer sur la scène jazz londonienne. En 1965, le temps d'une soirée de festival, il a intégré une version big band du célèbre groupe pop The Animals d'Eric Burdon.

Après des expériences dans des ensembles jazz de différents formats, il a sorti son premier album en leader, "Windmill Tilter", en 1969. Kenny Wheeler s'est exprimé tant dans le jazz que dans les musiques improvisées, avec des incursions dans le rock. Il a compté le pianiste Keith Jarrett parmi ses sidemen dans l'album "Gnu High" (1975), enregistré pour ECM, le label avec lequel il aura fait la majeure partie de son chemin.

Entre 1971 et 1976, Kenny Wheeler a joué dans le groupe du saxophoniste Anthony Braxton. En 1977, il a sorti un album remarqué, "Deer Wan", avec à ses côtés le saxophoniste Jan Garbarek, le guitariste John Abercrombie, le contrebassiste Dave Holland et le batteur Jack DeJohnette en sidemen principaux.
Kenny Wheeler : "Peace for Five", extrait de "Deer Wan" (1977)
Par la suite, Kenny Wheeler s'est illustré au sein du fameux trio Azimuth formé avec la chanteuse Norma Winstone et le pianiste John Taylor, alors l'époux de cette dernière. Dans les années 90, d'autres albums comme "Music for Large & Small Ensembles" (1990) et "Kayak" (1992) ont laissé un souvenir inoubliable après de ses admirateurs, sans oublier "Angel Song" (1997), enregistré sans batterie avec Bill Frisell (guitare), Lee Konitz (saxophone alto) et Dave Holland (contrebasse).
Kenny Wheeler et Norma Winstone : "Consolation", extrait de "Music for Large & Small Ensembles" (ECM - 1990)
Sa discographie foisonnante compte plus d'une centaine d'enregistrements, que ce soit en leader, en duo avec le pianiste John Taylor ou au sein du trio Azimuth, sans compter d'innombrables collaborations.

L'hommage de Thierry Péala

Le chanteur de jazz français a eu le privilège de travailler avec Kenny Wheeler et Norma Winstone, deux immenses références dans sa carrière et dans sa vie. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il nous a envoyé ce témoignage, ajoutant qu'un album posthume sortirait chez ECM. Thierry Péala y joint un appel pour aider la veuve du musicien. Enfin, il va bientôt organiser une soirée "Tribute" à Kenny Wheeler à Paris, au New Morning.

"Kenny a eu une influence considérable sur ma façon d'envisager la musique. Avec lui il n'y avait plus de barrière, musicalement on pouvait passer du free aux formes de jazz les plus sophistiquées avec toujours un lien mélodique fort. C'est tout simplement l'un des trompettistes et compositeurs les plus importants de notre temps, comparé par certains à un Duke Ellington d'aujourd'hui... Il a influencé tant d'autres compositeurs, trompettistes... J´ai eu la chance et le privilège de croiser son chemin à Banff, au Canada, et de pouvoir jouer et enregistrer avec lui, quel privilège ! Nous sommes devenus amis et sommes toujours restés en contact. On connaît le côté romantique et mélancolique de sa musique, mais il ne faut pas oublier que dans la vie il avait un incroyable sens de l' humour... Il y a encore un an et demi, il m'envoyait des partitions pour un nouveau projet... Il est parti jouer avec les anges... "Angel song"... Et sa musique restera à jamais présente et vivante, jouée pour toujours un peu partout sur la planète. Son dernier enregistrement en Quintet sortira prochainement chez ECM... Pour tous ceux qui ont aimé Kenny, il y a une possibilité de venir en aide à sa veuve Doreen, qui elle-même est en très mauvaise santé, avec un compte (sécurisé) Paypal friendsofkennywheeler@gmail.com."

Autres réactions
- Dave Holland, bassiste (sur Twitter) : "Je pense à mon cher ami Kenny Wheeler qui nous a quittés aujourd'hui. Un bel esprit qui reste vivant dans sa musique et dans notre mémoire."

- Fred Hersch, pianiste (sur Facebook) : "Je suis très triste d'apprendre le décès du maître trompettiste et compositeur Kenny Wheeler (...) Il laisse son épouse aimante Doreen. Ils étaient de vrais tourtereaux depuis des décennies. Il a été une influence majeure pour moi, comme compositeur et improvisateur. Écoutez Music for Large and Small Ensembles, chez ECM. Le prélude est l'une des plus belles pièces écrites par un compositeur de jazz. J'ai eu tant de chance de le connaître et de pouvoir jouer avec lui. Il va me manquer."

- Bruno Angelini, pianiste (sur Facebook) : "Aujourd'hui est décédé un homme merveilleux doublé d'un immense musicien compositeur : Kenny Wheeler. J'invite tous ceux qui le connaissent peu à écouter sa musique, que ce soit sous son nom ou avec le groupe Azimuth. Si le paradis existe... alors Kenny y est entré comme dans du beurre..."

- Thomas Savy, clarinettiste basse (sur Facebook) : Tristesse d'apprendre la mort de Kenny Wheeler, avec qui nous avions eu le bonheur de travailler une semaine au CNSM il y a vingt ans bientôt... Souvenir impérissable. Restent Double Double You, Gnu High, Music for Small and Large Ensemble, Deer Wan, et les autres. Rarement on aura écrit et joué la mélodie comme cet homme-là."