La contrebasse de Charlie Haden s'est tue

Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox
Mis à jour le 12/07/2014 à 14H21, publié le 12/07/2014 à 10H42
Charlie Haden à Vitoria (Espagne) en juillet 2005

Charlie Haden à Vitoria (Espagne) en juillet 2005

© Rafa Rivas / AFP

Le grand contrebassiste de jazz américain Charlie Haden est décédé vendredi à Los Angeles des suites d'une longue maladie, à l'âge de 76 ans, a indiqué sa maison de disques EMC.

Charlie Haden dans le premier trio de Keith Jarrett, avec Paul Motian, en 1969 ("New Rag")
Pour le magazine américain Time, il était "l'un des musiciens de jazz les plus doués et intrépides" de tous les temps.
 
"Last Dance", un album prémonitoire
Il avait sorti en juin un disque au titre tristement prémonitoire, "Last Dance" ("La dernière danse"), avec le pianiste Keith Jarrett, avec qui il avait maintes fois collaboré dans les années 1960-1970. Ils avaient notamment sorti "Jasmine", autre duo, en 2010.
 
Né en 1937 à Shenandoah, dans l'Iowa, Charlie Haden grandit dans une famille de musiciens qui a sa propre émission de musique country, "The Haden Family Show". Il doit renoncer à une carrière de chanteur en raison d'une polio contractée à l'âge de 15 ans et s'oriente alors vers la contrebasse.
Charlie Haden avec Ornette Coleman ("Lonely Woman", 1959)
 
La révolution du free jazz avec Ornette Coleman
Charlie Haden commence sa carrière avec le quartette d'Ornette Coleman à la fin des années 50. Il participe avec lui à la révolution du free jazz qui fait exploser le carcan de l'harmonie et transforme par la même occasion la façon de jouer de la contrebasse.
 
Il fait aussi partie du premier trio de Keith Jarrett avec Paul Motian en 1968. Il a mené par ailleurs ses propres formations.
Charlie Haden avec son Liberation Music Orchestra ("Sandino")
 
Un musicien engagé
Charlie Haden était aussi un musicien engagé contre la guerre (notamment au Vietnam), la colonisation, l'impérialisme : avec Carla Bley il avait fondé en 1969 le Liberation Music Orchestra qui reprenait dans son premier disque des chansons de la Guerre d'Espagne. Le dernier album "Not in Our Name" (2005), s'élevait contre la guerre en Irak.
 
Lors d'un concert à Lisbonne en 1971, il avait dédié un morceau aux mouvements de libération du Mozambique et de l'Angola et avait été arrêté par la police portugaise.
Charlie Haden avec Pat Metheny ("Blues for Pat")
Charlie Haden avait joué avec tous les grands
Charlie Haden a joué avec tous les grands du jazz, Stan Getz, Pat Metheny, Hank Jones, Kenny Barron, John McLaughlin, Herbie Hancock, le Cubain Gonzalo Rubalcaba, Jim Hall et bien d'autres.
 
Il avait reçu de nombreux prix, aux Etats-Unis, notamment un Grammy Award pour l'ensemble de sa carrière en 2013, et aussi en France où on lui avait décerné le Grand Prix du Disque. Il avait eu, aussi, le prix Miles Davis du Festival international de Montréal en 2000.
 
Souffrant d'une reprise de sa polio, Charlie Haden ne s'était pas produit sur scène depuis 2011, mais il continuait à jouer chez lui.
En 2007, Keith Jarrett et Charlie Haden se retrouvent pour enregistrer "Jasmine"