Hormis leur impressionnante volonté de faire bouger les choses, leur goût du risque, leur virtuosité, qu'est-ce qui réunit aussi les Cds « Sweet & Sour » de Daniel Humair, le « Yes Ornette » de Jean-Paul Celea et le duo de Vincent Peirani ?

Ce sont trois albums enregistrés avec Emile Parisien.
Le jeune saxophoniste - que l'on retrouvera également dans la création de Stéphane Kerecki- enflamme les scènes et les formations, tant son jeu est brillant, virtuose. Imprégné des cultures musicales contemporaines, il donne un sens particulier au rythme, à la mélodie et à l'harmonie. 
Trois atmosphères, deux prestigieux mentors, un sopraniste/altiste qui a emporté ses publics lors de chacune de ses apparitions à Coutances, le tout pour une soirée hors normes !

Trois groupes se partagent la scène :

Emile Parisien & Friends (France)
 
Emile Parisien / Vincent Peirani duo  
Emile Parisien : saxophone  
Vincent Peirani : accordéon  
   
Jean-Paul Celea Yes Ornette ! (France - Autriche)  
Jean-Paul Celea : contrebasse  
Emile Parisien : saxophones  
Wolfgang Reisinger : batterie  
   
Daniel Humair 4tet (Suisse - France)  
Daniel Humair : batterie  
Emile Parisien : saxophones  
Vincent Peirani : accordéon  
Jérôme Regard : contrebasse
 
Jean-Paul Celea Yes Ornette !  
Musicien virtuose, enseignant la contrebasse classique au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Jean-Paul Celea fait partie des rares solistes aussi convaincants dans les registres de la musique classique ou contemporaine que dans celui du jazz - où la rigueur de ses choix esthétiques et son ouverture aux formes les plus libres des musiques d'aujourd'hui sont servies par une sonorité somptueuse.
 
Affirmant sans cesse son goût pour les passerelles, Celea retrouve au sein de ce trio son complice de longue date Wolfgang Reisinger, acteur majeur de la scène autrichienne, notamment au sein du Vienna Art Orchestra. Sollicité par des maîtres comme Dave Liebman et Joachim Kühn, leur tandem s’impose comme l’une des rythmiques européennes les plus luxueuses du moment. A leurs côtés, Émile Parisien, jeune saxophoniste d’une surprenante maturité, dont la modernité et l’énergie s’inscrivent à merveille dans le prolongement de l’héritage Coltranien.
 
Le trio revisite des compositions historiques ou inédites d’Ornette Coleman, dont l'invention mélodique et la flexibilité rythmique offrent aux musiciens, et en particulier au contrebassiste, une grande liberté d'exécution et un espace d'invention harmonique exceptionnels. En parfaite interactivité avec Émile Parisien et Wolfgang Reisinger, Celea impose ici sa vision contrastée des univers colemaniens : intense, lumineuse, épurée, avec toujours cet art consommé de l'immédiateté doublé d'une science de l'instrument et de ses langages, qui le placent au premier rang des contrebassistes de la scène actuelle.

Distribution

  • Date 30 mai 2014
  • Durée 2h
  • Production Sombrero
  • Réalisation JF Claire