René Urtreger fait partie de ces inventeurs du son bop, façonnant avec force et créativité des décennies de jazz.

Sideman des plus grands (Sonny Rollins, Dizzy Gillespie, Lee Konitz, Stan Getz) et pianiste attitré de Miles Davis en Europe, René Urtreger met à l'honneur l'héritage de ces monuments, en premier lieu Thelonious Monk, et perpétue la tradition du be bop avec maestria.

René Urtreger - Repères biographiques

  • 1953 : remporte le premier prix du Tournoi national de jazz
  • 1958 : enregistre avec Miles Davis la bande originale du film "Ascenceur pour l'échafaud" de Louis Malle
  • 1960 : l'album "Hum !" enregistré en trio avec Pierre Michelot et Daniel Humair reçoit le prix Django Reinhardt et le Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros.
  • Années 1960 : accompagne des artistes comme claude François et Serge Gainsbourg
  • Années 1980 : reprend les tournées aux États-Unis avec Dizzie Gillespie
  • 2005 : Victoire de la Musique pour l'ensemble de sa carrière
  • 2010 : récipiendaire de la Légion d'Honneur
Né en 1934 de parents immigrés polonais, René Urtreger étudie le piano au conservatoire avant de s'intéresser au jazz à l'adolescence.
Après avoir obtenu à 17 ans seulement le premier prix du Tournoi national de jazz, le pianiste pianiste enregistre son premier album, un opus consacré à Bud Powell qui lui ouvre les portes de collaborations prestigieuses : Chet Baker, Stan Getz, Stéphane Grappelli ou encore Lester Young, avec qui il aura l'honneur d'enregistrer le dernier album studio.

Miles Davis, Claude François et les autres 

En 1956, il rencontre Miles Davis avec qui il part en tournée et enregistre la bande originale du chef-d'oeuvre de Louis Malle, "Ascenseur pour l'échafaud".

Quelques années plus tard, sa réputation de sideman de qualité lui permet de former son premier trio avec le contrebassiste Pierre Michelot et le batteur Daniel Humair. Leur album "Hum!" sera couronné de succès. Dans les années 1960, René Urtreger prend quelques distances avec le milieu du jazz et accompagne des artistes à succès comme Claude François, Sacha Distel et Serge Gainsbourg.

René Urtreger acompagne Chet Baker en 1964, lors d'un concert en Belgique
Après cette courte pause récréative, le pianiste fait son come-back en 1976 aux États-Unis et reprend la route des studios pour enregistrer "Récidive" en 1978. Il relance le trio Hum en parallèle de ses collaborations avec Dizzie Gillespie, Éric Le Lann, Stéphane Belmondo...

Dans les années 2000, Urtreger enchaîne les albums ("Et Maintenant" avec Jean-Pierre Cassel en 2000, "Onirica" en 2001, "Tentatives" en 2006, "Urtreger'75" en 2009) et travaille avec Chick Corea et Jacky Terrasson sur le recueil "Piano Piano" en 2005.

Le be bop (ou bop), qu'est-ce que c'est ?

Caractérisé par un tempo par un tempo rapide et des mélodies complexes, le be bop, également appelé bop, est né dans les années 1940 aux États-Unis. Lancé par des musiciens afro-américains qui ne se retrouvaient plus dans la discipline des big bands, le bop offre de grandes libertés à ses interprètes. Les formations bop sont plus réduites que les traditionnels big bands, laissant aux musiciens une part importante à l’improvisation, caractéristique centrale du genre. Parmi les pionniers du be bop figurent Thelonious Monk, Charlie Parker, Dizzy Gillespie.

 

Distribution

  • Date 07 mai 2016
  • Durée 1h 9min
  • Production Sombrero & Co
  • René Urtreger piano
  • Yves Torchinsky contrebasse
  • Éric Dervieu batterie