Mêlant avec élégance blues, musique créole et folk, Leyla McCalla présente "A Day for The Hunter, a day for the prey".

Chanteuse et multi-instrumentiste, aussi à l'aise au banjo qu'au violoncelle, l'Américaine invite pour ce concert le saxophoniste Raphaël Imbert et le guitariste-chanteur Pascal Danae, tous les deux passionnés comme elle par la musique du "Deep South".

Née à New-York de parents haïtiens, c'est dans le quartier français de la Nouvelle-Orléans que Leyla McCalla s'installe avec son violoncelle. Elle y joue Bach, avant d'être repérée par le groupe Carolina Chocolate Drop. Elle rejoint la formation avec qui elle enchaîne les tournées, avant de se lancer en solo.  Entre blues et folk, elle chante en créole et en anglais.

Layla McCalla interprète "Too Blue", d'après le poème éponyme de Langston Hughes :


Après le succès, en 2013, de son premier album, "Vari-colored songs", hautement salué par la critique et dans lequel elle adaptait des textes du poète afro-américain Langston Hughes (membre du courant artistique et contestataire "Renaissance de Harlem" dans les années 1920), l'artiste revient avec un deuxième opus, "A day for the Hunter, a day for the prey". Pour défendre les couleurs chaudes et l'atmosphère douce de ce projet à Coutances, elle retrouve Raphaël Imbert, saxophoniste qu'elle a rencontré lorsqu'il enregistrait à La Nouvelle Orléans son opus "Music is my Home" et s'entoure d'un autre fin connaisseur des musiques noires, le guitariste Pascale Danae.

Distribution

  • Date 06 mai 2016
  • Durée 1h 22min
  • Production Sombrero & Co
  • Artiste Leyla McCalla
  • Daniel Trembay guitare, banjo, percussions, voix
  • Raphaël Imbert saxophones
  • Pascal Danae guitare, banjo, percussions, voix