Jazz sous les Pommiers

du 20 au 27 mai 2017

Jazz sous les pommiers : Pat Metheny, virtuose, fait décoller le public normand

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/05/2017 à 14H37, publié le 26/05/2017 à 19H08
Pat Metheny, 62 ans et toujours la même capacité à transgresser les codes et les genres.

Pat Metheny, 62 ans et toujours la même capacité à transgresser les codes et les genres.

© France 3 Culturebox

Son talent est aussi flamboyant que sa chevelure. Chez Pat Metheny, le temps ne semble avoir de prise ni sur l’un ni sur l’autre. À Coutances, les 1400 spectateurs de Jazz sous les pommiers ont pu le constater le 24 mai lors d’un concert mémorable où le guitariste américain a montré une fois encore son incroyable virtuosité et sa capacité à aborder tous les registres.

C’était l'un des concerts les plus attendus du festival Jazz sous les Pommiers qui s'achève samedi 27 mai. Et pour cause : à 62 ans, Pat Metheny est considéré comme l’un des meilleurs guitaristes de l’histoire. Un des plus prolifiques aussi. Depuis le début de sa carrière dans les années 70, il a enchaîné les albums (jusqu’à 3 par an), les tournées... et les Grammys ! Il en totalise 20 et il est  aussi le seul artiste à avoir gagné des Grammys dans dix catégories différentes.

"Avec lui, on décolle !"

Pour ses fans, Pat Metheny, c’est un phénomène. Il suffit d’écouter les témoignages après le concert de Coutances : pour ce spectateur, "Il y a quelques grands guitaristes comme Wes Montgomery et Jim Hall, et il y a Pat Metheny. Et il existe celui-là. Il n'est pas mort." "C’est quelqu’un qui est dans son monde mais qui n’est pas lointain", confie un autre tandis qu’une femme insiste sur la capacité du guitariste américain à  "jongler" d’une guitare et d’un style à l’autre. "Avec lui, on décolle !"

Reportage : France 3 Normandie - S. Rouil / J.M. Guillaud / F. Hauville

Une tournée européenne

À Jazz sous les pommiers où il venait pour la quatrième fois, Metheny s’est produit avec son quartet composé de Linda Oh, une jeune contrebassiste de la scène new-yorkaise, stupéfiante, ainsi que du batteur Antonio Sanchez et du pianiste britannique Gwilym Simcock qui a livré une formidable performance. C'est avec eux qu'il a entrepris une tournée européenne baptisée An Evening with Pat Metheny. Cela faisait un an que le guitariste n'était pas monté sur scène, un record pour lui : "Cette pause est la première que j’ai pu m’octroyer depuis 1994 !", avoue Pat Metheny, qui, après L'Olympia le 23 mai et Coutances le 24, enchaîne le 26 à Lyon, le 31 à Marseille et le 15 octobre à Sausheim, dans le Haut-Rhin.