Jazz à Vienne

du 29 juin au 13 juillet 2017

Vienne 2015 : Leyla McCalla et son émouvant blues créole

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/06/2015 à 13H13, publié le 28/06/2015 à 13H12
Leyla McCalla et ses muiciens sur la scène du théâtre de Vienne

Leyla McCalla et ses muiciens sur la scène du théâtre de Vienne

© Xavier Rauffet

Haïtienne d'origine, née New-yorkaise , Leyla McCalla vit à la Nouvelle-Orléans. A mi-chemin entre le blues et le folk, chantant en Créole, en anglais et jouant du violoncelle et du banjo, elle était samedi soir avec deux musiciens sur la scène du théâtre de Vienne pour le club de Minuit. Tendre, et intense, elle a conquis le public viennois qui attendait depuis un an ce concert annulé en 2014.

Le public viennois attendait ce concert depuis un an. Très exactement depuis le 2 juillet 2014 quand, vers minuit moins cinq, l'artiste alors enceinte de sept mois apprenait que sa prestation était annulée, victime de la grève des intermittents. Douze mois et une petite fille plus tard, l'Américaine d'origine haïtienne, grande et belle femme tout juste entrée dans sa trentaine, est finalement montée sur la scène du très joli théâtre à l'italienne qui accueille, à Vienne, les concerts du Club de Minuit. Selon le fameux poncif, la salle était trop petite pour accueillir un public venu nombreux. Un an après, elle se souvient de cette soirée et d'une déception teintée de soulagement.



Vari-Colored Songs, le premier album de Leyla McCalla est sorti à l'automne 2013. Construit autour d'un hommage au poète afro-américain Langston Hughes, cet opus comporte aussi des compositions personnelles et des reprises de chansons traditionnelles en créole haïtien et une forte influence cajun. Malgré ces sources composites, la voix et la personnalité de Leyla McCalla lui confèrent une indéniable unité et une maturité étonnante pour un premier album. C'est principalement autour de ces mélodies qu'est construit son spectacle. Les deux ans qui viennent de passer ont été pour Leyla McCalla un vrai bouleversement. Vie privée, carrière professionnelle, tout a pris très vite une nouvelle tournure.



Repérée alors qu'elle jouait des suite de Bach au violoncelle dans la fameuse rue Royal à la Nouvelle-Orléans, elle a intégré les Carolina Chocolate Drops et longtemps tourné avec eux avant de prendre son envol individuel avec succès. Aujourd'hui, elle passe sa vie autour du monde, de concert en concert, toujours accompagnée par son mari et sa petite fille. C'est une jeune femme et une artiste épanouies qui passaient par Vienne en cet été 2015. Elle poursuit son périple français en passant par Grimaud le 21 juillet, Saint-Alban pour le festival Radio France le 22, le 4 août à Marciac et à Paris pour le festival Quartiers d'été..


Leyla McCalla travaille à un nouvel album. Une ou deux chansons sont déjà enregistrées et le public viennois a pu les entendre. A Vienne, elle partageait la scène avec deux musiciens français, Raphaël Imbert et Thomas Weirich. Quand elle tourne aux Etats-Unis, c'est avec une autre formation. Le charme de la femme conjugué au talent de l'artiste lui assurent un avenir radieux. Curieuse de ce qui fait la musique de ce sud qu'elle a adopté, elle déclare n'en avoir exploré que la surface. Vari-Colored Songs n'est sans doute que le premier album d'une artiste qu'on ne tardera sans doute pas à voir sur la grande scène du festival.
Leyla McCalla lors de sa rencontre avec la presse à Vienne 2015

Leyla McCalla lors de sa rencontre avec la presse à Vienne 2015

© Jean-François Lixon

Leyla McCalla
Vari-Colored Song
A tribute to Langston Hughes
14 chansons
Harmonia Mundi Distribution